Ville de l’amour ou du harcèlement ?

Le compte Instagram @Paris_au_féminin donne chaque semaine la parole aux Parisiennes.

15 ans après l’émergence du mouvement #metoo sur les réseaux sociaux, les dénonciations de violences sexistes et sexuelles continuent d’abonder. Moins invisibilisées mais toujours pas assez écoutées, les femmes continuent de s’exprimer sur les agressions qu’elles subissent au quotidien.

Neïla Hakmi, militante féministe et étudiante en master Médias Culture, lance en octobre dernier le compte Instagram @paris_au_féminin dans le but de contribuer à cette prise de parole. Chaque semaine, elle arpente les rues de Paris à la recherche de femmes enclines à répondre à une question : être une femme à Paris, qu’est-ce que ça signifie ? 

© Compte Instagram Paris_au_féminin

Les voix des parisiennes, les vraies

Alors que cette question pourrait laisser place à diverses réponses, un point commun ressort de tous ces discours. L’insécurité dans l’espace public est en effet régulièrement abordées par les interviewées. Elles insistent presque toutes sur l’omniprésence de la peur dans leur déplacement. Selon l’IPSOS, une entreprise française de sondage, 81% des françaises ont déjà été victimes d’harcèlement sexuel dans les lieux publics. Des actions aussi banales que celles de prendre les transports en commun ou de se balader dans un parc sont en réalité un réel combat.

“J’ai toujours une bombe au poivre dans mon sac” déclare Clara dans le second épisode de Paris au féminin.  

Face à ces agressions quotidiennes, les réactions différent. Certaines évitent de sortir seules le soir, et d’autres, comme Clara, décident de se munir d’une bombe au poivre. Elle évoque avoir été victime d’une agression par le passé et explique vouloir être en capacité de pouvoir se défendre.

Un reflet intersectionnel de la réalité

Différentes formes d’oppressions comme le racisme sont également identifiables au fur et à mesure des épisodes. Parmi les femmes qui ont accepté de prendre la parole, trois portent le voile. Elles se confient sur le sentiment d’inconfort et d’insécurité qu’elles ressentent dans l’espace public.

“J’ai peur qu’on me pousse sur les rails du tramway” confie l’une d’entre-elles. 

La violence de cette phrase rend compte de la réalité de certaines femmes à Paris et du danger que sortir dans la rue signifie pour elles. La grande diversité de réponses à la question « être une femme à Paris, qu’est-ce que ça signifie ? » rappelle que chaque femme vit des types de violences différentes. La nécessité de prendre en compte les problématiques de chaque minorité sociale est mise en lumière dans cette série audio.

Neïla Hakmi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :