« Boundary Hunt », la quête des deux royaumes.

La Polka Galerie rend hommage au photographe japonais Toshio Shibata en présentant son exposition du 11 novembre 2022 au 11 janvier 2023.

L’exposition “Boundary Hunt” est mise à l’honneur à la Polka Galerie du du 11 novembre 2022 au 11 janvier 2023. Boundary Hunt © Toshio, Shabita, Kami Village, Nagano Prefecture, 2004.

Comment la création de Dieu et la création de l’homme se rejoignent en une image?
Des années de peinture à l’huile et a nuancé le noir et le blanc ont conduit l’artiste japonais Shibata à l’utilisation d’une nouvelle technique alliant la photographie à ces couleurs et leurs dérivés. Pour se démarquer des autres artistes, Toshio Shibata crée « Boundary Hunt » en utilisant le Polaroid Type55. Grâce à cette pratique, l’artiste est connu pour ses créations hors du commun qui se traduisent par la précision de ses œuvres, à savoir le conçu de la présentation des paysages, qui exprime à la fois l’intime et le dramatique ; le naturel et l’artificiel.


L’interprétation de la série des 30 clichés pris en noir et blanc exprime l’interaction entre l’element naturel, qui est l’eau, et l’action anthropique présentée par la construction de différents ponts.
Shibata oppose de manière symbolique deux univers, la vie naturelle face à la vie industrielle. Cette oeuvre ne n’inscrit-t-elle pas dans un contexte de réchauffement climatique que nous subissons depuis de nombreuses années? L’omniprésence de l’homme est représentée par cette architecture humaine imposante qui ne laisse que très peu de place à la nature. Les deux fontaines d’eau sont à peine visibles, portant existentielles à la vie de l’homme.

Boundary Hunt © Toshio, Shabita, Minamishinano Village, Nagano Prefecture, 2004.

Peut-on également s’interroger sur la couleur de ces clichés? Ce noir et blanc ne rend compte que très peu de la nature, un moyen de signifier l’alteration de l’homme de tout ce qui l’entoure.
Les photographies dégagent le réel et le virtuel suivant l’inspiration en cause. Ce principe est au cœur des photographies de Toshio. Il plonge dans le réel avec ses prises marquantes des infrastructures de la nature. Il encadre tout en respectant l’angle visé de la photo.


La Polka Galerie présente le travail de cet auteur comme une écriture singulière marquée par les images, qui raconte le plus souvent des histoires à caractère social . Cette photographie, au regard critique, offre un médium ouvert à la création pour explorer un contexte.
L’artiste essaye de respecter l’équilibre subtil entre l’homme et la nature pour conserver l’interprétation de ses photographies.


Toshio Shibata a consacré toute sa carrière au paysage : l’infrastructure, ponts suspendus, renforcements de terrain et autres aménagements qui l’hypnotisent. Comme témoignage , les photos exposées décrivent les paysages avec des motifs géométriques déclinés sous plusieurs formes et à plusieurs échelles ressemblant à une nature morte.


Un mur entier constitué de tirages contacts laissera à chacun l’occasion de se plonger au cœur des paysages déroutants d’une photographie qui est une symphonie harmonieuse.
L’exposition de Shibata nous interroge, quant aux incertitudes face au futur. La façon dont nous vivons est-elle compatible avec la nature?

Theziri Iouknane

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :