Paris : le Nirvana de l’apprenti rockeur.

Si chaque pot à son couvercle, chaque rockeur à son lieu de prédilection. Les clubs de la capitale organisent des soirées en hommage au rock de différentes époques et différents horizons. De David Bowie à Arctic Monkeys en passant par Rage Against The Machine, Paris regorgent d’endroit où se déhancher comme Elvis ou headbanger comme Asphyx.

Le Supersonic : l’incontournable du rock

Le Supersonic est devenu le lieu incontournable du rock à Paris. Et pour cause, la proposition de ce club est impressionnante; trois concerts gratuits par soir, ses nuits à thème de minuit à 6h du matin, ses band tributes le dimanche… Ce lieu à de quoi ravir les plus nostalgiques d’une époque qu’ils n’ont même pas connu.
Les soirées à thème s’articulent autour d’un titre ayant marqué un style ou une époque: « Friday I’m in love » pour les soirées new-wave, « Teen Spirit » pour les soirées grunge, « Rebel Rebel » pour les soirées glam-rock…
Le Supersonic c’est LE lieu où réviser ses classiques.

Le Truskel: le temple de l’indie

Le Truskel, c’est avant tout un lieu réputé pour ses concerts qui ont permis de faire jouer The Strokes ou Franz Ferdinand avant même qu’ils soient signés. Cependant, en plus d’être un tremplin rock, ce pub irlandais est un bar qui ferme à l’aube après avoir vu ses clients se déchainer sur The Libertines.
Sans aucune prétention, ici la musique est simplement diffusée sur des énormes enceintes sous forme de playlist aléatoire. L’ambiance rappelle les teen movies du début des années 2000 sur bande son de groupe anglais tout juste sortis de l’adolescence (oui, je parle de Arctic Monkeys). Sa cave voutée et son bar aménagé permettent de danser jusqu’au bout de la nuit sur leur playlist rock indie en ayant l’impression d’être le personnage principal d’un film le temps d’un soir.

Le Black Dog: In Metal we trust

Le Black Dog fait parti de ces lieux encore peu connus du grand public, mais qui, pourtant, a un énorme potentiel. Ce bar restaurant est l’un des rares endroits diffusant uniquement du métal. Du Hard rock au Hardcore en passant par l’industriel; est parfait pour headbanger (et perdre son ouïe.)
Tous les week-end au sous-sol, les soirées « In Metal We Trust » on se retrouve embarqué dans le cœur de la bête, à mi chemin entre des adolescents adulant Korn et des quarantenaires ventant les mérites de groupe que personne ne connaît.
Malgré ses allures de faux Hard Rock Café, le Black Dog mérite vraiment d’être plus connu tant par la bienveillance de ceux qui le fréquente, que par sa programmation originale.

Si « le rock français est comme le vin anglais » selon John Lennon, c’est parce que la scène britannique reste éternellement fraîche, alors que, dans l’Hexagone, les férus de rock courent sans relâche après les mythes. Les clubs parisiens permettent d’être plongé dans une époque que l’on aurait aimé connaître malgré leur manque de nouveauté. Les lieux rock se multiplient dans la capitale, prouvant que même si le temps qui passe, le rock survit et traverse les décennies.

M-M.Remetter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :