Henri, l’ami des cinéphiles

Plus de 140 films rares en ligne gratuitement pour le grand bonheur des férus de cinéma. Et ce n’est que le début…!

C’est en avril 2020, en pleine crise sanitaire, que Henri voit le jour. Il s’agit d’un site internet créé par la Cinémathèque française pour permettre à leur public de profiter des films rares de leurs collections et de celles de leurs partenaires dans ce contexte bien particulier de la pandémie du Covid-19.

Alors que l’initiative visait à rendre accessible chaque soir du confinement un nouveau chef-d’œuvre, le succès obtenu a finalement prolongé ce rendez-vous quotidien. Aujourd’hui, deux ans après, c’est tous les mercredis que sort à 20h30 une nouvelle pépite sur cette plateforme entièrement gratuite au design sobre et épuré. 

Les 143 films accessibles gratuitement sont classés en 33 catégories. L’une d’entre-elle porte le fameux nom d’Henri, qui n’est autre qu’Henri Langlois (1914-1977), pionner dans la restauration et la conservation d’œuvres cinématographiques et fondateur de la Cinémathèque Française. 

“Si les grands films de l’histoire du cinéma peuvent se regarder aujourd’hui sur ordinateur et en VOD, c’est parce que Langlois et quelques autres ont commencé par les sauver de la décharge, avant de les programmer, inlassablement, sans se soucier des modes et du temps qui passe” nous explique Frédéric Bonnaud, Directeur général de la Cinémathèque Française. 

D’autres sections comme “Avant-gardes et incunables” nous offrent à voir les premières oeuvres du cinéma parmi lesquels l’on peut conter l’âge d’or réalisé en 1930 par Luis Buñuel ou encore Escamotage d’une dame chez Robert-Houdin, de Georges Méliès (1896). 

L’âge d’or, Luis Buñuel, 1930 sur Henri

En ce moment, il est difficile de rater l’incontournable rubrique Slava Ukraïni ! en lien avec l’actualité géopolitique. Toutes les semaines, en soutien avec l’Ukraine, un nouveau film réalisé par le collectif Babylon ‘13 “un groupe de cinéastes ukrainiens qui témoignent, au jour le jour, de la résistance sous toutes ses formes dans leur pays en guerre” est publié. 

S’il y a peut-être un point positif à trouver à la crise sanitaire, c’est probablement la création d’Henri. Désormais, les richesses du patrimoine cinématographique sont accessibles au plus grand nombre, permettant ainsi leur diffusion massive.  

Neïla Hakmi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :