Mais qui est HENRI ?

En réponse à la fermeture des salles de cinéma pendant le premier confinement, La Cinémathèque française a mis en place une plateforme qui propose gratuitement des films rares issus de ses collections et de leurs partenaires.

Une photo de Henri Langlois ©La Cinémathèque française

Pour les fanatiques des vieux films muet en noire et blanc, pour ce qui veulent voyager à l’autre bout du monde tout en restant sur leur canapé et pour les fan de Jean-Claude Biette: découvrez HENRI, la quatrième salle de la Cinémathèque française, selon Frédéric Bonnaud, le directeur général de la Cinémathèque.  La plateforme est une initiative prise lors du printemps 2020 en réponse à la fermeture des salles pour cause d’épidémie de Covid-19 et de confinement. Du 9 avril au 15 juillet 2020, celle-ci a régalé ses habitués en proposant gratuitement des pépites méconnues du patrimoine cinématographique sur la plateforme HENRI, en hommage à Henri Langlois père fondateur de la Cinémathèque.

Si les grands films de l’histoire du cinéma peuvent se regarder aujourd’hui sur ordinateur et en VOD, c’est parce que Langlois et quelques autres ont commencé par les sauver de la décharge, avant de les programmer, inlassablement, sans se soucier des modes et du temps qui passe. 

© Frédéric Bonnaud, Directeur général de la Cinémathèque française

La fin du confinement n’a pas signifié la fin de HENRI, la plateforme continue d’explorer sur un rythme régulier, les raretés de ses collections et de l’histoire du cinéma. Chaque semaine, un film inédit sort sur la plateforme pour nos yeux ébahis. Mercredi 19 octobre, HENRI a dévoilé La Route des Alpes, d’Évian au mont Pelvoux (1921) d’André Bayard. Un magnifique film montrant une expédition autour d’Évian, jusqu’à la vallée d’Abondance, puis de la Maurienne au col du Galibier pour y découvrir le massif de la Meije et le mont Blanc dévoilant ainsi des images spectaculaire d’un monde et d’une montagne qui n’existent plus.

Capture d’écran de la plateforme HENRI mentant en avant le film d’André Bayard © HENRI

Si les films sur les montagnes ne vous intéressent pas, pas de soucis, HENRI est un ami qui s’adapte à tous les goûts et les couleurs. Avec la plateforme, la Cinémathèque française montre son soutien à l’UKRAINE en proposant une collection « Slava Ukarïni » qui met en lumière le travail réalisé par le collectif Babylon’s 13, un groupe de cinéastes ukrainiens qui témoignent, au jour le jour, de la résistance sous toutes ses formes dans leur pays en guerre. Si vous êtes passionné par les Behind The Scene du cinéma, la collection « Le travail du cinéma » est le cadeau que vous offre la plateforme, La collection met en avant des images d’atelier montrant et démontrant la « fabbrica » du cinéma. Pour les Binge watcher, HENRI a pensé à vous avec son incroyable collection « Serial » (ou ciné-romance) ou « Aurore noire» qui nous plonge dans le monde inquiétant et douloureux du muet tragique. Il était évident que HENRI parlerait de lui-même avec sa collection Henri Langlois comportant des documents inédits sur le programmeur-monteur-monteur, artiste, explorateur, architecte du Musée du cinéma.

Les archives de la Cinémathèque française ©La Cinémathèque française

Vous l’aurez compris, HENRI c’est pour vous, pour eux, pour tout ceux qu’ils le veulent sauf pour les moins de 16, on ne voudrait pas qu’ils tombent sur L’ Après-midi d’un jeune homme qui s’ennuie (1968) de Jean-Claude Brisseau n’est-ce pas ? 

Precillia Ngoumela Djenabou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :