« Dans le vent » de Jacques Rozier

Voici un court-métrage inclus sur la plateforme HENRI qui vous rendra nostalgique. En 1962, c’est le début de la mode des capes et des bottes, des manteaux, des chapeaux qui font fureur. Ce documentaire retrace l’effervescence de cette mode en passant par la rue, au studio photo mais également à la conception de ses produits par les stylistes d’Elle.

Avez-vous déjà entendu parler de la plateforme de streaming HENRI ? Après la fermeture des salles de cinémas pendant la pandémie, la Cinémathèque française a pris l’initiative de proposer gratuitement des films rares. Ainsi, née HENRI en hommage à Henri Langlois, l’un des artisans fondateurs de la Cinémathèque française. Vous pouvez y trouver plus de 140 films, tel que le court-métrage Dans le vent de Jacques Rozier.

Jacques Rozier /  © La SFR

Jacques Rozier est un réalisateur français qui se fait très vite une réputation dans le monde du court-métrage. Il est vu comme quelqu’un de mystérieux et discret. Connu pour faire un cinéma qui ne ressemble à personne, son art est qualifié comme une hybridation entre le documentaire et la fiction qui procure une sensation simultanée entre la joie et la mélancolie. Vous retrouverez sur Henri, quelques court-métrages de ce cinéaste qui propose des œuvres sensibles et décalées.

Une botte en 1962 / © Jacques Rozier, Dans le vent.

Un titre intriguant pour un sujet de mode, n’est-ce-pas ? « Dans le vent » désigne ce qui est dans l’air du temps. Le choix de ce titre se fusionne à merveille avec le choix artistique du réalisateur. Il combine ses techniques esthétiques avec une photographie en noir et blanc de Willy Kurant. Dans une atmosphère légère et agréable, on y découvre les nouvelles pièces phares de cette époque portée avec élégance par des femmes. Les chapeaux, manteaux, bottes et encore les capes sont de sorti dans les rues animées de Paris, la capitale de la mode. On s’immisce un court instant dans les bureaux du magazine Elle pour y découvrir un shooting photo énergique et amusant. Les différents métiers de la mode sont mis à l’honneur comme le stylisme, le journalisme en passant par le mannequinat et la photographie. Les femmes ont le droit à 8 minutes et 24 secondes de contenu rien que pour elles. Une musique de fond composé par Gainsbourg qui rythme ces scènes de façon très dynamique. Sans oublier, les micros-trottoirs, d’hommes et de femmes, qui donnent leurs avis personnels sur les nouveautés. Le film capte bien l’ardeur de cette période en rendant hommage au milieu de la mode et aux femmes qui cherchent à être en accord avec la tendance du moment.

Lathangi Raveendran 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :