Sexe et ados : 52 minutes de confidences

Préliminaires, un documentaire qui offre un accès privilégié aux préoccupations des jeunes. Agé.es entre 12 et 23 ans, c’est à cœur ouvert qu’iels nous racontent leur entrée dans la sexualité.

Symbole du passage vers l’âge adulte, les premières fois sont souvent importantes et parfois même préoccupantes. Cette question, Julie Talon la connaît bien ; elle réalise en 2001 un court métrage qui s’intéresse, comme son titre Baisers Certains l »indique, aux premiers baisers avec la langue. En 2019, c’est sur le sujet des premières relations sexuelles qu’elle se penche dans Préliminaires, un documentaire entièrement basé sur les témoignages d’une vingtaine de jeunes. Entre histoires drôles et récits traumatiques, ce film met en évidence la complexité des rapports sexuels chez les adolescents, les adultes de demain.

L’absence de voix off ou d’intervention d’experts surprend autant qu’elle ravie. Entrecoupé d’animations en lien avec le corps, le documentaire est entièrement basé sur les voix des interviewé.es qui se suffisent amplement à elles-mêmes ; l’analyse qu’iels font de leur propre histoire est souvent très lucide.

« La pression autour de la sexualité existe depuis toujours chez les adolescents mais à l’ère des réseaux sociaux, ils vivent dans l’obligation de prouver qu’ils sont, comme ils le disent, « actifs sexuellement » » explique Julie Talon.

Certaines déclarations rendent compte l’importance du sexe comme rite de passage dans la vie des collégien.nes et lycéen.nes. Considéré comme un incontournable pour devenir adulte, nombreux.ses sont celleux qui mentent et exagèrent pour ne pas se sentir mis.es de côté par leurs camarades.

Le dialogue sur les violences sexuelles y est également ouvert. Qu’il s’agisse de filles ou de garçons, plusieurs évoquent des pressions de leurs partenaires ou de leur entourage. L’un d’entre elleux revient sur son comportement problématique dans un aveu poignant. Il explique ne pas avoir pris en considération le consentement de sa partenaire, façon détournée d’avouer son crime sexuel. Un récit qui permet de réfléchir à notre relation au sexe et aux autres.

Ces 52 minutes de conversations autour de sujets aussi centraux sont inestimables. Elles nous permettent d’analyser avec recul la façon dont les jeunes générations répètent par mimétisme nos actes. C’est une véritable réflexion que Julie Talon nous offre à travers son travail.

Neïla Hakmi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :