Mouvement des droits civiques: résister et exister.

Pendant la seconde moitié du vingtième siècle, le monde a été témoin de nombreuses contestations de la part de la communauté Noire vis à vis de leur droits civiques. Des Etats-Unis à l’Afrique du Sud en passant par le Royaume-Uni, retour sur trois évènements majeurs ayant marqué cette période.

Clinton, Louisiane en 1964. Un homme noir sort de toilettes mis à disposition pour la population : « les hommes blancs » et « ceux de couleur« . Ici, les expressions employées déshumanisent la communauté noire, alors que le mot « men » est employé après « white« , le même terme est absent de l’inscription voisine. Si la discrimination est claire rien qu’à la vue de ces deux portes opposées, la linguistique souligne le mépris de l’état vis à vis de la ségrégation. Les blancs sont des « hommes » (men) et le reste n’est qu’un groupe que l’état cherche à taire, à invisibiliser et à déshumaniser.
© Bob Adelman/c/o Atlas Gallery
Lors de la manifestation des ouvriers à Memphis au Tennessee en 1968, le slogan « I am a man » (« Je suis un Homme« ) s’affiche en plusieurs milliers d’exemplaires. Les tensions raciales étaient plus que présentes dans le Sud des Etats-Unis, elles étaient inévitables. Cette protestation publiques intervient après le décès de deux hommes noirs sur le lieu de travail où les familles n’ont reçu que 500$ de compensation financière. S’en suivit plusieurs jours de grève pour contester les lois fédérales où les droits de la Communauté Noire étaient mis sous silence.
© Ernest Withers/c/o Atlas Gallery
Les Etats-Unis n’ont pas été le seul état à oppresser la communauté Noire, l’Afrique du Sud a également été le terrain d’une ségrégation nationale. Sur ce cliché capturé à Johannesburg en 1994, la séparation entre blancs et noirs est claire. Au premier plan, une homme blanc, armé et protégée par son équipe monte la garde devant un grillage barbelé. Derrière ces fils de fer se trouve un jeune homme vraisemblablement hurlant et pointant du doigt l’affiche collée sur le mur portant l’inscription « Use The Ballot » (Il faut voter). Cette photo est l’illustration de centaines d’années de lutte : il faut voter, faire entendre sa voix, résister et exister. © Ian Berry/Magnum Photos/c/o Atlas Gallery

Photo d’illustration: © Vron Ware/c/o Atlas Gallery
M-M. Remetter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :