Le Triangle de la ségrégation

Les consciences s’éveillent face au racisme déjà existant en Angleterre, aux États-Unis et en Afrique du Sud. Entre violence et pacifisme, la lutte pour l’égalité des droits s’est manifestée contre l’oppression dans les années 60. Encore aujourd’hui, ce racisme reste présent, notamment aux États-Unis et en Afrique du Sud.

©The Guardian. Photographie: Steve Schapiro/c/o Atlas Gallery

Sur cette image, la présence du célèbre Martin Luther King, le regard sérieux et fixe, nous rappelle certains évènements de l’histoire américaine des années 60. On peut voir une foule de personnes, habillées sombrement et marchant sur une route. Un homme lit le journal tout en marchant. Les regards sont solennels. Nous voyons des personnes blanches et des personnes noires. Des hommes et des femmes. Les gens sont mélangés. Des drapeaux sont visibles parmi cette grande foule. Des voitures, à l’arrière-plan, suivent le cortège.  Ils sont entourés par les arbres, la campagne. Ils et Elles marchent ensemble pour un but commun : l’obtention de droits civiques pour les personnes afro-américaines et l’égalité. L’évènement en question que représente cette photo : La marche de Selma qui eut lieu en 1965. Une lutte qui marquera l’histoire des États-Unis.

© The Guardian. Photographie : Charlie Phillips, c/o Nicky Akehurst/c/o Atlas Gallery

Dans une pièce au papier peint fleuri, un homme et une femme pose calmement devant l’appareil. La main de cet homme est posée délicatement sur l’épaule de cette femme. Leurs têtes sont collées l’une à l’autre. Ces deux jeunes personnes semblent sereines, esquissant un léger sourire timide. Le regard rivé sur l’objectif. Une provocation de la part de ce couple ? Peut-être. Ils ont un nom : Anita Santiago et Osmond (Gus) Philip. Le but de cette photo: montrer que les noirs et les blancs peuvent vivre et faire la fête ensemble. L’espoir de voir des jours meilleurs se manifeste par ce couple. Le photographe, Charlie Phillips, voulait montrer que même en Angleterre, et dans le célèbre quartier de Notting Hill, il ne faut plus faire de séparation entre les peuples.

© The Guardian. Photographie : Jürgen Schadeberg/c/o Atlas Gallery

Nelson Mandela. La plus grande figure de la lutte contre l’Apartheid en Afrique du Sud. On le voit ici dans une cellule de prison. Le regard tourné vers l’extérieur, les barreaux le séparant de cette liberté avec la fenêtre. Un petit carnet apparaît dans la poche de sa chemise, peut-être ses écrits personnels lorsqu’il était en prison. C’est le retour 4 ans après sa libération, dans sa cellule à Robben Island. Après y avoir passé 18 ans de sa peine sur les 27 ans qu’il avait eu, il se souvient de ce qu’il y faisait. Il réfléchissait à la manière dont il allait libérer son peuple. Un président qui aura passé sa vie à lutter contre la ségrégation et à vouloir apporter la paix. Contre la violence, tout comme Martin Luther King, il est une grande figure du pays.

Clélia Met

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :