La vie continue dans les abris de Taïwan

Craignant une invasion de la Chine, les Taïwanais investissent les sous-sols des métros, des centres commerciaux et des parkings pour se protéger. Ils les aménagent en endroits pour se divertir. Rien que dans la capitale, Taipei, plus de 4 600 refuges ont été construits pour 12 millions de personnes. Malgré les dangers, les habitants vivent leur quotidien le plus normalement possible.

La lumière est tamisée. Trois grands écrans retransmettent les paroles d’une chanson. Une jeune Taïwanaise, micro à la main, chante à plein poumon . Dans ce lieu exigu, des chaises, des tables sur lesquelles sont déposées des serviettes et des guirlandes… Difficile de croire qu’il s’agit en réalité d’un abri. La pièce est quasiment vide mais prête à accueillir des personnes cherchant à se protéger.

Sourire aux lèvres, des jeunes femmes s’entraînent sur une chorégraphie face à une glace. Plus au fond, deux hommes vêtus de noir font des étirements. D’autres encore sont simplement assis, se remettant de leurs efforts physiques. Il ne s’agit pas d’une salle de sport mais bien d’un sous-sol de centre commercial où la vie continue.

T-shirts et shorts noirs, deux hommes font une partie de tennis de table. La pièce est sombre et triste mais la convivialité est au rendez-vous comme pour refuser de céder face à une éventuelle tragédie. Le sport comme remède pour supporter une potentielle invasion.

Laura Marty

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :