Au sec en pleine inondation !

Suite à la sécheresse hors norme, le Pakistan vit en 2022 sa mousson* la plus violente depuis longtemps.

 © Aamir QURESHI

Des pieds de lit attachés par un fil et couverts par des vêtements usés. Un abri de fortune boiteux pour cette famille qui a certainement tout perdu. On s’aperçoit dans l’arrière plan, que d’autres aussi s’efforcent de s’abriter au mieux.

Le Pakistan entre en période « d’après inondation ». Depuis juin, des pluies torrentielles frappent le pays, causant des dégâts considérables dans un pays déjà fragilisé. Selon l’Autorité Nationale de Gestion des Catastrophes du Pakistan (NDMA), 1,6 millions d’habitations ont été endommagées ou détruites.

En septembre, les températures du pays peuvent aller jusqu’à 35 degrés, il est donc vital de trouver un abri. Mais malgré les traumatismes et l’incertitude qui plane, il reste des sourires ainsi que de l’espoir chez les jeunes et les moins jeunes. La joie est en fait un état d’esprit qui combat toute forme d’obscurité.

* Mousson: Vent tropical régulier qui souffle alternativement pendant six mois de la mer vers la terre (mousson d’été, humide) et de la terre vers la mer (mousson d’hiver, sèche). Le Robert.

NRocher

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :