Les lettres des Caraïbes: La passion d’une blogueuse

Immacula Hélène Suprien est, avant tout, une militante de la littérature des Antilles. Son travail, en tant que libraire et blogueuse,  nous permet de la considérer comme une véritable ambassadrice des lettres à l’a Caraïbe en Europe.  Par: Elaine Nava

Immacula Hélène Suprien et sa passion pour la littérature afro-caribéenne https://www.facebook.com/immaculahelene.suprien/photos

La relation de Immacula Hélène Suprien avec la littérature semble être un mariage de longue date qui est devenu une passion pour partager à travers différentes plateformes.  Le travail de cette âme caribéenne comme lectrice et blogueuse littéraire, s’étend au web, à la vidéo, aux réseaux sociaux et même à la mode. Toutes les activités qu’elle mène visent à croiser sa passion pour la lecture et son amour pour les Caraïbes, en particulier Haïti.  

À travers sa chaine youtube Helene´s Universe, la blogueuse partage ses lectures avec sa communauté

Ce n´est pas anodin, surtout quand on parle d´Haití, un pays très productif au niveau littéraire et artistique mais où plus de la moitié des habitants vit sous le seuil de pauvreté. On peut illustrer la dimension de la littérature haïtienne avec les chiffres de l’un des moments forts des lettres caribéennes: Livres en Folie. Il s’agit du salon annuel du livre à Port au Prince dont la dernière édition sur place a attiré plus de 17 000 visiteurs, et plus de 42 000 livres avaient été vendus

C’est ce genre de réponses à la culture et la création littéraire, qui motive les militantes haïtiennes comme Immacula pour la diffusion de leur production. “On a plein de choses qu’on n’a pas encore pu faire découvrir de notre pays. A part la littérature, on n’a pas encore fait voir notre cinéma, par exemple, l’artisanat non plus”, ajoute-t-elle.

Voir plus: Douvan Jou Ka Leve: L´illusion De Croire Jusqu’à La Folie 

Derrière et devant les écrans,  Immacula Hélène Suprien a su comment capitaliser le potentiel des réseaux sociaux comme les plateformes pour partager ses lectures des ouvrages afro-caribéens. A travers sa chaîne youtube, son club de lecture sur facebook, ses transmissions en direct sur Instagram, entre autres initiatives, la blogueuse d’origine antillaise, met en avant les livres des auteurs afro-caribéens. Elle se voit comme une militante.

“On va dire que je suis militante en faisant apparaître davantage ces auteurs, ces personnages, ces espaces, parce que ces gens-là aussi existent, c’est une façon d’aller à la rencontre d’autres personnes, d’autres civilisations, d’autres cultures, d’autres langues” , dit-elle en joignant les mains, comme si ce geste pouvait unir les Caraïbes et l’Europe.

J´exprime mon amour à mes origines à travers la promotion de la littérature, à ma façon. Haïti, c’est un berceau de l’art, de la littérature”,

Immacula Hélène Suprien

Et en Afrique aussi, parce que les lettres caribéennes ont un lien indivisible avec ce continent si lointain. “On ne peut pas parler de la Caraïbe sans parler de l’Afrique”, quand elle constate que la littérature permet de voir des perspectives différentes, de faire le recueil de l´histoire.  

La place du créole en France

Près de 40 000 Haïtiens habitent en France  constituant ainsi une importante diaspora francophone dans l’Hexagone. Mais dans leur bagage culturel, le français et le créole coexistent. Cependant, le créole a du mal à se faire une place dans la littérature et dans le monde du livre français.

Immacula Hélène Suprien partage ses lectures avec sa communauté numérique
https://www.facebook.com/immaculahelene.suprien/photos

Mais faire une place au créole passe par la possibilité de le lire et de l’écrire. “On trouve très peu de personnes intéressées par la transmission du créole et ça rend la tâche plus difficile. Aujourd’hui, il y a une littérature, il y a plein de choses qui sont faites en créole”, explique Immacula Hélène Suprien, qui envisage l’ouverture d’une librairie de littérature afro-caribéenne prochainement et sur son projet elle compte proposer des ouvrages en langue originale ou même en créole, en anglais, en espagnol. 

L’alphabétisation joue un rôle capital dans la diffusion des ouvrages en créole, car il existe des créolophones qui le parlent sans savoir forcément l’écrire.  En tant que créolophone et ambassadrice de lettres haïtiennes, Immacula Hélène insiste qu’ il faut aller plus loin avec le créole, pour ne pas l’utiliser qu’au quotidien “pour communiquer, mais aussi pour l’art”.

Par rapport aux enjeux de traduction, la créatrice de contenu remarque les défis pour les écrivains francophones. “Il se peut qu´il se passe des années avant d’être traduit et publié. En général, dans les pays anglophones, ça se passe beaucoup plus vite”, critique-t-elle.

Réseaux sociaux ou pas?

Pour Immacula Hélène Suprien, il n’y a pas de doutes: il faut exister sur les réseaux sociaux et internet, mais il faut savoir habiter sur le net. D’après elle, le monde du livre a changé grâce au Covid, et la pandémie a montré l’importance d’ utiliser les plateformes digitales pour les entreprises, surtout quand il s’agit de vendre un objet si particulier comme le livre.  “Le livre est un produit culturel, oui, mais qu’on achète”, dit-elle en remarquant  le côté commercial dans le monde du livre.  

Immacula Hélène Suprien participe aux cercles de lectures a Paris et sur le net https://www.facebook.com/immaculahelene.suprien/photos

Au-delà de la nécessité d’exister sur les réseaux quand on est libraire, la blogueuse pense que les plateformes numériques doivent être bien utilisées en faveur de la littérature et des livres.  “Il y a peut-être des gens qui parlent de livres sans avoir lu, sans avoir compris, ceux qui surfent sur une tendance. Mais je pense qu’on reconnaît les vrais besoins, on sait qui a lu un livre ou pas”.

Entreprendre en période de pandemie

L’époque de Covid a incité de nombreux lecteurs à créer leur propre entreprise ou à lancer leurs propres projets. Pour cette lectrice et créatrice de contenu, il est temps de créer sa librairie avec des collections de livres qui reflètent sa passion pour la littérature caribéenne.

Immacula, cependant, sait que la route ne sera pas facile. “La librairie est devenue quelque chose de très en vogue et ce que je trouve décevant, c’est  qu’ on refuse une certaine authenticité parce qu’en général, on a des librairies généralistes pour contenter tout le monde.” 

Pour elle, les principaux défis qu’elle doit relever pour concrétiser son projet de librairie afro-caribéenne sont les préjugés qui peuvent surgir par rapport à son entreprise et au public qu’elle peut atteindre. “Ça peut bloquer en quelque sorte la possibilité d’avoir accès à quelques aides ou programmes de promotion”, avance-t-elle en référence aux financements pour installer son projet.

J’espère qu’un jour, lorsque je vais frapper à une porte, au moins j’aurai des financements, un local, de quoi faire vivre mon projet.

Immacula Hélène Suprien

« A la fin , ce n’est pas anodin de vouloir faire une entreprise qui peut donner une visibilité à beaucoup de personnes, mais aussi du travail”, rêve-t-elle. 

L’objectif de Immacula de faire de la France l’un des épicentres de la littérature caribéenne est non seulement ambitieux, mais aussi possible. Son travail inlassable pour faire connaître les travaux les plus importantes des créateurs antillais, trouvera bientôt son espace pour la vente de créations littéraires, ainsi que pour l’échange d’idées et la promotion de textes nées de l’autre côté de l’océan.

Par: Elaine Nava @maraquita1982 @meschersinconnus

Lire aussi: Shirley Bruno: A reeling tribute to haitian culture

Dance with the slaves: un portrait d´un moment de liberté

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :