Cyclope : une innovation médicale capable d’améliorer notre santé ?

Alors qu’en France, le cancer colorectal est un des plus meurtriers, des chercheurs mettent au point une capsule révolutionnant nos examens médicaux.

L’intelligence artificielle va permettre un certain nombre davantages sur nos analyses médicales. © SantéPlusMag

La coloscopie sera bientôt de l’histoire ancienne. Des chercheurs du programme de prématuration du CNRS Innovation ont développé une capsule permettant d’obtenir des images et des cartographies 3D de l’intestin et du côlon. Cyclope, aussi grosse qu’une olive, sera équipée d’une caméra mégapixel et d’un système d’éclairage LED permettant une meilleure définition d’image. Grâce à sa précision d’imagerie qui pourra atteindre les 90%, elle pourra détecter toutes les anomalies les plus infimes. Pour ce faire, la capsule projettera des motifs lasers sur les parois du côlon et de l’intestin. Les motifs se déformeront permettant ainsi la reconstitution des reliefs. Les caméras utilisées traditionnellement produisent des images planes pouvant empêcher le gastro-entérologue d’évaluer correctement la taille des polypes. Cyclope, grâce à son système d’image en 3D, permettra au médecin de reconnaitre immédiatement les polypes à extraire en priorité.

« Le spécialiste n’aura pas à regarder des heures de film. Il pourra se concentrer sur les quelques images importantes » – Bertrand Granado

Cette nouvelle technologie comporte un certain nombre d’avantage non négligeable. Elle permettra tout d’abord au spécialiste un gain de temps phénoménal. Cyclope reconnaitra les images où les polypes sont présents évitant au spécialiste l’analyse d’examens négatifs. « Le spécialiste n’aura pas à regarder des heures de film. Il pourra se concentrer sur les quelques images importantes », commente Bertrand Granado, l’un des chercheurs du Laboratoire d’informatique de Paris 6 qui développe ce projet. Alors qu’en France, environ 80% des coloscopies pratiquées ne révèlent rien d’anormal, ce gain de temps sera précieux pour les praticiens. Elle permettra de ne pas faire d’anesthésie, évitant ainsi les risques de déchirement ou rétention liés à cette pratique. La capsule d’endoscopique sera expulsée environ douze heures après avoir été ingurgitée, sans difficulté.

Schéma du fonctionnement de la capsule intelligente Cyclope. © CNRS

Pour voir une telle technologie arriver, il faudra faire preuve de patience. Le projet n’en est encore qu’au stade de prototype. La consommation d’énergie doit être optimisée pour atteindre les douze heures d’autonomie. La source laser, la caméra ou bien encore les lentilles de convergences doivent être miniaturiser dans l’appareil d’imagerie. Les chercheurs se donnent dix-huit mois pour atteindre ces objectifs avant de tester les prototypes sur des animaux.

                        Laura Marty

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :