Mondes parallèles 

Le 1 décembre 2021, avec une mise de la maternité à l’honneur comme dans Tout sur ma mère , les salles de cinéma accueillent  Madres paralelas  : un film produit par le célèbre Pedro Almodóvar et basé sur le franquisme.

Une destinée commune. ( ©Media vanity fair) 

Milena Smit dans le rôle d’Ana et Penélope Cruz considérée comme « une actrice viscérale » par Almodóvar dans le rôle de Janis sont les actrices principales du film. Au premier abord, tout les oppose. Janis, une femme de la trentaine et Ana, une adolescente,  se retrouvent dans le même hôpital pour donner la vie. Les deux jeunes femmes sont amenées à partager la même chambre. Issues toutes deux de mondes différents elles vont vivre une histoire des plus touchante.

Une alliance de confusion, de tristesse et de forts rebondissements : nous retrouvons là un chef d’oeuvre d’Almodóvar tout craché. 

Janis et Ana sont deux jeunes femmes que tout oppose mais elles se retrouvent unies par le destin. Janis (Penélope Cruz) tombe enceinte d’un homme, Arturo, qu’elle a rencontré lors de ses sessions de photographies. Elle fait le choix de garder le bébé et de l’assumer puisqu’elle se dit menacée par l’horloge biologique.

Arturo, un archéologue, va jouer un rôle majeur dans la vie de Janis. Lors de leur rencontre il lui promet de l’aider à ouvrir la fosse commune dans laquelle se trouve les victimes du franquisme de son village. Après une nuit passée ensemble, elle tombe enceinte et se retrouve à l’hôpital en compagnie d’Ana. Ana est une jeune fille issue d’une famille aisée qui contrairement à Janis ne souhaitait pas garder le bébé puisqu’il était issu d’un viol. C’est un personnage fort qui incarne l’indépendance : fille d’une mère souvent en déplacement pour vivre de sa passion et d’un père absent elle doit faire ses propres choix.  Janis et Ana accouchent au même moment et donnent la vie à deux filles.

Tout le film prend une tournure dramatique quand Arturo va voir sa fille pour la première fois. Il dit ne pas reconnaître son enfant, il ne ressent aucune connexion. Interpellée par cette réaction, Janis va faire un test de maternité. Le test de maternité est une action pour le moins assez rare puisque d’habitude se sont souvent des tests de paternité qui sont réalisés. Les résultats de ce test vont chambouler la vie des deux femmes. 

Des visages qui en disent long.(©Diario de Sevilla) 

 Une oeuvre haute en couleur et en émotions.

Almodóvar, comme à son habitude, nous en met pleins les yeux. Il nous montre une fois de plus qu’il possède une réelle connaissance des couleurs et de leurs symboliques. Comme dans la majorité de ses oeuvres nous retrouvons le courant de la movida, un mouvement contre culturel qui met en lumière la liberté d’expression et la sexualité. Dans « Madres Paralelas » ce mouvement se retrouve surtout avec la musique (Bande originale époustouflante d’Albert Iglesias) et avec les personnages. La passion est au centre de son oeuvre.

Le rouge : la couleur phare chez Almodóvar.

Le rouge est une couleur dominante dans les oeuvres d’Almodóvar. Symbole de la passion, de la violence, du pouvoir, de la puissance tant de mots pour décrire le chef d’oeuvre « Madres paralelas ».

Au delà d’une explosion de couleurs permanente, le film nous offre un voyage de 2 heures dans Madrid et ses alentours. Les majorité des scènes ont lieu dans l’appartement de Janis (Penélope Cruz) mais il est également possible de visiter les rues de la capitale ainsi que le village où se trouve les victimes du franquisme. Almodóvar nous offre également un voyage dans le temps en faisant le choix de baser sa production sur l’Histoire de son pays, une Histoire bien trop souvent passée sous silence.

Un chef d’oeuvre basé sur un fond historique

Parallèlement à la vie tumultueuse des deux jeunes femmes, le film d’Almodovar a une vocation « éducative ».

Dans « Madres Paralelas  » le rouge peut être également associé au franquisme. Janis, issue d’un petit village aux alentours de Madrid, cherche à aider les gens qu’elle connaît à faire leur deuil. Arturo, père de son enfant et archéologue, va l’aider à déterrer les corps victimes du franquisme et ainsi permettre aux familles de dire au revoir à leurs proches disparus sous la dictature. 

Elle est concernée par le franquisme via sa grand-mère alors qu’Ana, jeune fille mineure, n’y connait rien. Le film d’Almodovar met en lumière cette méconnaissance des nouvelles générations face à l’histoire passée de l’Espagne.

Un parallèle est établi avec les bébés enlevés lors de la dictature. « Madres paralelas » transmet des émotions fortes et nous transmet parfaitement cette injustice que les femmes ont pu subir dans le passé. 

Des personnages symbolisant la movida : réalisme et homosexualité.

Janis et Ana, après tout ce qu’elles ont traversé, vont partager une histoire d’amour passionnelle sur fond de mensonges. Contre toute attente, typique d’Almodóvar, nous sommes témoins d’une réelle complicité entre les deux femmes, d’un véritable amour. Même une fois la vérité révélée au grand jour et après un temps sans se voir, les deux femmes finissent unies comme au premier jour. 

Elles sont représentées de manière très naturelle tout le long du film. Hors de question de cacher leur vie et tout ce qu’elles sont amenées à traverser : leur malheur se lit sur leur visage. 

Penélope Cruz sans filtre. (©Le Monde)

Melina Smit : un talent révélé au grand jour. 

 Melina Smit est une actrice et mannequin espagnole. Madres Paralelas va s’avérer être l’oeuvre qui va la placer sous le feu des projecteurs. Charismatique, mystérieuse, intrigante, touchante, attachante, nous rencontrons là un personnage des plus bouleversant. Tout au long du film nous la voyons évoluer et passer par un tas d’émotions fortes. Son apparence est même vouée à changer : cheveux courts ou cheveux longs Melina Smit conserve un charme hors du commun.

Melina Smit (©RTVE)

Entre choc, surprise, interrogations, passion, violence, injustice les adeptes du célèbre réalisateur espagnol vont sans aucun doute passer une bonne séance. 

Bande annonce officielle (©Youtube)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :