Dans l’intimité des habitants de la Tour Tokyo

Située dans le 13e arrondissement, dans le quartier des Olympiades, la Tour Tokyo est un gratte-ciel de 36 étages. Construite dans les années 1970 d’après les plans de l’architecte Michel Holley, elle abrite 320 logements où habitent principalement des familles, des couples, des étudiants et des retraités. Tous les jours, dans le hall d’entrée, les ascenseurs et les couloirs menant aux appartements, des vies se croisent. Certains se connaissent depuis des années, certains seulement de vue, d’autres ne se saluent même pas, mais le fait est qu’ils sont tous voisins, mes voisins. 

La Tour Tokyo, éclairée par les derniers rayons du soleil de la journée. ©Alexia Lam

Sur mon compte Instagram @tokyolympiades, je m’intéresse à leur vie, en tant qu’habitants de la Tour Tokyo. Habitant l’immeuble depuis mon enfance, au fil des années, j’ai pu me lier d’amitié avec certains d’entre eux. C’est donc naturellement que l’on passe du temps ensemble et que je peux prendre des photos. Je ne leur demande pas spécialement de poser, ni de me raconter une anecdote sur leur vie dans la tour. Simplement, quand l’occasion se présente, je décide de capturer le moment en photo. En description, je fais part de mon point de vue sur la situation. Je partage ma vision et mes pensées. 

Ainsi, on peut voir des photos de Kim, mon amie du 20e étage, avachie sur son lit, en train de faire défiler les photos et les vidéos sur Instagram. Ou bien une vidéo d’Anh, mon ami du 9e étage, jouant du ukulele. Il y a aussi une photo prise de chez moi, au 24e étage, dans laquelle j’observe le ciel rose, magnifique, avant d’aller à l’université.

« 20 étage. Avachie sur son lit, Kim fait défiler les photos et les vidéos sur Instagram. Elle passe aux stories, toutes aussi insignifiantes les unes que les autres. »

« 24e étage. Il est 8h11. Je suis censée être déjà partie pour la fac de Saint-Denis. Mais le ciel et ses teintes rosées m’empêchent de bouger. Le ciel m’inspire, me donne des millions d’idées, me fait rêver. Le spectacle devant moi est splendide. Tant pis si je suis en retard. Je reste émerveillée. »
« 9e étage. Anh gratte les cordes de son ukulele. Les gammes mineures flottent das l’air. Leur son se mélange à celui des chants d’oiseaux, que l’on entend à travers la fenêtre ouverte. »

La Tour Tokyo, c’est mon lieu de vie et celui de mes voisins. C’est un espace qui regorge de milliers d’histoires.

Alexia Lam

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :