Interstellar: un voyage à travers l’espace et le temps

Quatre ans après Inception et deux ans après The Dark Knight Rises, Christopher Nolan revient avec un film encore plus long (2h49), sur le thème de l’espace et du temps : Interstellar (2014).

Initialement, le film devait être réalisé par Steven Spielberg en 2006. Un projet et un scénario que Christopher Nolan récupère et dont il va réécrire le scénario avec son frère Jonathan Nolan. 

Un grand changement dans la lignée des films qu’il avait pu réaliser jusqu’à présent, puisque d’une part la durée du film se retrouve être la plus longue 169 min en comparaison avec The Dark Knight Rises, 164 min. Une durée qui ne se fait pas ressentir lorsque l’on regarde le film, mais dont on peut faire le rapprochement avec le thème du temps abordé dans le film.  D’autre part la question du temps, que l’on retrouvait dans Inception, est surtout le point central mais ici il est question du temps dans l’espace. 

Dans Interstellar nous retrouvons Matthew McConaughey jouant Joseph Cooper, un ancien pilote de la NASA, devenu agriculteur, qui doit partir en exploration spatiale pour le compte du professeur Brand (Michael Caine) et de la NASA, pour trouver une planète habitable en dehors du système solaire afin d’y établir une nouvelle colonie. Il laisse ses enfants seuls sur terre, comme sa fille Murphy dont il est très proche (Makenzie Foy jouant Murphy jeune), sans aucune probabilité de les revoir un jour. Copper va partir explorer ce mystérieux trou de ver en compagnie de la fille du professeur Brand, Amélia (Anne Hathaway). 

Bande-annonce du film de science-fiction ©YouTube

On retrouve deux grands acteurs, qui ont déjà joué dans les films Batman de Nolan : Anne Hathaway et Michael Caine. Ils ont des rôles bien différents et on se surprend à les voir différemment dans ce film de Nolan. 

Tandis que Matthew McConaughey a été choisi par C. Nolan « car il désirait un « monsieur ordinaire », et qu’il avait été impressionné par sa prestation dans Mud. », selon Allô Ciné.

On verra ensuite que Murphy et son frère Tom (Thimothée Chalamet) jeunes seront joués par d’autres acteurs : Jessica Chastain et Casey Affleck. On voit les enfants évoluer, mais Copper reste quant à lui inchangé. On voit que le temps à un effet bien différent sur les personnages, car tandis que ceux qui voyagent dans l’espace restent au « point mort », la vie continue sur Terre et la population continue de changer.

Le film est construit de manière parallèle entre les évènements qui se passe sur Terre. D’une part se centrant beaucoup sur Murphy, les messages qu’elle envoie à son père, sur les mensonges dont elle s’est rendue compte et que Cooper s’apercevra plus tard, et d’autre part, l’objectif de ceux partis dans l’espace qui est d’explorer le trou de ver, le traverser. On voit des images captivantes, presque réalistes. Cela est notamment dû à la collaboration d’un physicien : Kip Thorne, qui a aidé Christopher Nolan pour la réalisation de ce trou de ver et d’autres éléments liés à l’espace. 

Joseph Cooper (Matthew McConaughey) et Amélia Brand (Anne Hathaway) en plein doute ©Warner Bros

Ils se sont notamment basés sur les travaux de ce dernier pour rendre le film encore plus réaliste dans cette épopée à travers l’espace, vers l’inconnu. Inconnu que l’on retrouve dans certains films comme Seul sur Mars, ou encore Life : origine inconnue, on voit que l’Homme cherche beaucoup à en savoir plus sur ce qu’il ne connaît pas, mais aussi l’Homme est dans un certain désir de conquête sur ce qu’il n’a pas. Contrairement à Gravity, qui se centre plus sur ce qui se passe dans le vaisseau et sur un personnage, contrairement à C. Nolan qui lui joue sur tous les plans.

Les émotions de ces personnages sont aussi un point central dans ce film, puisqu’avec le rapport au temps, on voit les enfants de Cooper évoluer. On retrouve beaucoup de gros plans sur les visages de chaque personnage où l’on voit différentes émotions, notamment la tristesse, le doute et la colère, par rapports aux différents évènements qu’ils subissent.

Tous ces points sont accentués par les différentes musiques du film, réalisés par Hans Zimmer, qui rendent le film plus prenant, en plus de toutes les émotions que l’on peut ressentir en ayant vu ce film.

Clélia Metahri

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :