Paris, par eux: regards anecdotiques sur la capitale

Inspiré d’une chanson du groupe d’indie pop espagnol Dorian, le compte Instagram @Cualquierotraparte nous livre une perception plus personnelle de cette ville aux mille et une facettes.

De gauche à droite: Djiby devant les anciens locaux de l’Institut de relooking international (15ème); Maxime près de l’Opéra Garnier (9ème) et Océane devant l’embarcadère des péniches de Paris (15ème). Trois portraits, trois anecdotes, trois lieux.

« Je veux que tu viennes avec moi ailleurs » chantaient Dorian dans Cualquier otra parte, extrait de l’album El futuro no es de nadie sorti en 2006. Véritable succès en Espagne, cet hymne pop à la mélodie envoutante n’a cessé de m’inspirer pendant toutes ces années. Quand l’idée m’est venue de faire un projet photographie et documentaire sur le regard de personnes lambdas sur Paris, le nom a sonné comme une évidence. « Emmène moi dans ces endroits de la capitale et raconte moi ta vie » disais-je alors à ceux qui avaient accepté de devenir mon modèle dans cette aventure.

Photo prise à l’entrée du jardin des Tuileries, tout près du Louvre.

Souvenirs d’enfance, romantique ou reconversion professionnelle… je retranscris et image les anecdotes spontanées que l’on me conte. Au terme de ces deux mois de posts hebdomadaires, j’ai pu récolter des souvenirs mémorables. Instagram est un réseau social particulièrement intéressant pour développer sa créativité. Trois posts par personne, en ligne, me permettent donc de lier témoignage et artistique. Le premier post concerne l’endroit en question. C’est ainsi qu’un banc du jardin des Tuileries, souvenir de bons moments entre amis pour Chaima, est devenu le sujet central de l’une de mes photographies.

« Et même si, par malheur, on arrive à se perdre de vue avec mes amis, je sais qu’on aura tous ce souvenir commun de notre banc des Tuileries. On pourra se dire que coûte que coûte, on se donne rendez-vous là-bas pour les retrouvailles ».

Au milieu, un portrait, accompagné de l’anecdote en question. Le temps d’un instant, on nous dévoile un bout de vie privée. Un rendez-vous amoureux pour célébrer dix ans de romance devient alors une histoire partagée pour tous. Finalement, une vidéo conclut la série. On y voit le protagoniste regarder vers le lieu. La caméra suit le regard, et la visite se termine. La vidéo est accompagnée de la version instrumentale de la chanson C’est tout du rappeur parisien Guizmo. Inspirée de l’OST de Saint Seiya, la mélodie envoutante accompagne cette visite guidée personnelle.

Et vous, une anecdote à partager sur un lieu de notre belle capitale? Rendez-vous sur Cualquier otra parte pour découvrir Paris d’une autre manière et peut-être me partager vos histoires personnelles autour d’une rue, un café ou un monument emblématique.

Déambulation nocturne rue de Lappe (11ème arrondissement). Mon guide m’emmène dans les bars dans lesquels il a passé les meilleures soirées de sa vie.

Lou Tabarin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :