Mignonnes déclenche la colère aux États-Unis

Mignonnes, production française qui fait valser le coeur de la première puissance mondiale.

Qui aurait pensé que le premier long métrage de la réalisatrice française Maimouna Doucouré allait heurter les âmes sensibles nords-américaines? Réalisatrice reconnue aux États- Unis après son film Maman(s) avec lequel elle a remporté le prix du meilleur court-métrage au festival du Sundace. Elle a fait son retour avec Mignonnes, film diffusé sur la plateforme Netflix. Sorti en 2020 sans aucun déferlement en France, il en est tout autre Outre Atlantique. En pleine campagne présidentielle, les conservateurs nords-américains n’ont pas manqué de donner leurs avis sur le long-métrage. La réalisatrice relate la vie d’une jeune fille française d’origine sénégalaise de 11 ans vivant dans une cité avec sa mère ainsi qu’avec ses frères et soeurs. Amy (Fatihia Youssouf) est une adolescente sage, innocente et craintive qui doit jongler entre les traditions de sa famille et le mode de vie à la « française ».

Un film qui a fait couler beaucoup d’encre

Passionnée de danse, Amy s’entraîne chaque jour dans l’espoir de faire partie du groupe de danse Les mignonnes, bafouant les règles strictes de sa mère puis de son père resté au Sénégal avec sa seconde épouse. Pour ce faire, Amy va regarder des vidéos de twerk sur Internet, changer de style en cachette pour rentrer dans les codes. La jeune fille sort de son confort pour se confronter à la réalité de la société consumériste: séries, télé-réalité, clips de rap américain. Après la diffusion, la réalisatrice était alors accusée de faire l’apologie de la pédophilie, d’hypersexualiser les actrices du film encore adolescentes. Une pétition #CancelNetflix a été signée par plus de 600 000 internautes et de nombreux abonnements ont été annulés. Les consommateurs ont jugé que le site n’était plus une plateforme familiale.

Prestation jugée provocante des quatre fillettes sur scène ©Netflix

Pour calmer le jeu, Netflix a alors réduit la visibilité de la production et a changé l’affiche. Maimouna Doucouré, quant à elle, a affirmé lors de diverses interviews qu’elle dénonçait justement la « dictature » des réseaux sociaux où l’on doit montrer son corps en se prélassant de manière sensuelle dans l’espoir de faire des vues. Elle affirme aussi que les plans rapprochés sur les corps des adolescentes n’a rien d’indécent si ce n’est encore une fois se confronter à la réalité de ce que les gens peuvent voir dans les clips de Nicki Minaj.

Mignonnes relate la vie de beaucoup d’adolescentes françaises racisées tiraillées entre les traditions, la religion et une envie de s’intégrer dans cette société pour ne pas être rejetées ou être mal vues. S’adapter sans oublier qui on est. Faire entendre les voix et montrer une réalité cachée dans les quartiers populaires est l’un des objectifs de la réalisatrice. La production de Maimouna Doucouré n’invente rien. Chaque jour, les Etats-Unis produisent des contenus mettant en avant drogue et alcool.

Bande annonce du film très controversé ©YouTube

Il est vrai que nous sommes loin des films et des séries racontant des romances sous la Tour Eiffel ou une vie utopique dans la capitale comme Emily in Paris. Ceci expliquerait sûrement la mauvaise perception de Mignonnes par les conservateurs nords-américains. Maimouna Doucouré a montré une autre facette de Paris.

Nora Essalhi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :