Eshkol Nevo accorde à son public « La dernière interview »

Un écrivain israélien, avec une curieuse ressemblance avec l’auteur, accepte de répondre de manière franche aux questions des internautes autour de sa vie et ses œuvres. Le résultat est un flot de paroles continu qui submerge le lecteur avec une sincérité et un humour désarmant.

Publié en France en 2020, avec la traduction de Jean-Luc Allouche, le roman constitue un dialogue intérieur à travers lequel le narrateur examine attentivement tous les domaines de sa vie et analyse les raisons de ses échecs. L’écrivain israélien, né en 1971, entrelace fiction et autobiographie pour parcourir les moments décisifs qui ont marqué son existence. Sous prétexte d’un questionnaire trouvé sur Internet, il n’hésite pas à présenter son monde et son quotidien sans filtres. Les questions proposées sont très variées : elles vont des plus classiques, comme Vous avez toujours voulu être écrivain ?,  à d’autres bien plus intimes, comme Quand est-ce la dernière fois que vous avez eu envie de pleurer ?.

Portrait de l’auteur, Eshkol Nevo | © Catherine Hélie

« L’art d’être soi-même, c’est aussi l’art de brouiller les pistes »

Si un élément récurrent des livres de Nevo sont les relations profondes entre les personnages et la recherche d’un sens à leur existence, ce dernier roman ne fait pas exception. L’auteur ne déçoit pas les attentes en tissant les histoires des personnes avec qui il partage son quotidien : sa femme, ses enfants et son meilleur ami. En un véritable flux de conscience, le narrateur s’ouvre à lui-même et à son public, en remettant en question ses attitudes, ses certitudes et son statut d’écrivain. Menteur par profession, l’écrivain se retrouve à un point où il n’arrive plus à démêler la réalité de la fiction des mondes qu’il a créés.

Vue de Jerusalem | ©Volker Haak – Stock.adobe.com

« J’ai tapé mon nom sur Google. Encore une fois. Quelle erreur ! »

Le lecteur se retrouve à fouiner dans la partie la plus intime de la vie de cet homme d’âge moyen, écrivain à succès qui rédige en hébreu. Au fil des pages il en découvrira les ombres, les secrets et les faiblesses communes à tous les êtres humains, souvent cachés et niés. Sa plume est tranchante comme un couteau, son style est excentrique et sarcastique. L’histoire se déroulant en Israël, Eshkol Nevo n’esquive pas les enjeux politiques sur la situation Israélo-palestinienne et les questions identitaires qu’elle comporte. Vivant et travaillant près de Tel Aviv avec sa femme et ses enfants, l’écrivain est considéré aujourd’hui comme l’une des voix les plus originales de la scène littéraire internationale.

J’écris parce que, si je ne me décharge pas de temps à autre du poids des souvenirs, j’aurais du mal à continuer à respirer

Eshkol Nevo, en La dernière interview

Giulia Pandolfi

Photo à la une : Portrait de l’écrivain Eshkol Nevo | © via Il Riformista.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :