COP 26, où sont les promesses de réduction des GES ?

À l’occasion de la vingt-sixième Conférence des Nations Unies sur le climat il est nécessaire de revenir aux promesses environnementales faites précédemment. Est-ce qu’il y a eu un vrai esprit d’engagement et de cohérence de la part des leaders mondiaux qui ont assisté à cette réunion ?

©Cartooningforpeace.org/

La lutte contre la déforestation, la fin des subventions aux énergies fossiles et la protection de la biodiversité ont constitué les sujets principaux des discussions lors de la première semaine de la COP 26. En fait, les mesures pour le freinage du réchauffement climatique était un des sujets brulants qui devait être négocié cette semaine. ll est toutefois assez paradoxal qu’un grand nombre de dirigeants et délégués politiques se soit déplacé en jets privés pour attendre la convention. Sans aller plus loin en 2015, à la 21e conférence des Parties (COP21) ils avaient signé des accords pour diminuer les émissions de Gas a effet de serre (GES).

Après des négociations interrompues et prolongées tard dans la nuit, le Conseil européen a annoncé un accord sur la réduction nette d’au moins 55% de nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

Publié sur l’espace presse de Greenpeace.fr le 11 décembre 2020
Une manifestante pour le climat tient une banderole devant le Parlement à Londres, avant la conférence des Nations unies COP26 © Kirsty Wigglesworth / AP via France 24

D’après la BBC, « La société d’analyse aéronautique Cirium a déclaré qu’il y avait un total de 76 vols impliquant des jets privés ou des vols VIP, arrivant à Glasgow et dans ses environs au cours des quatre jours précédant le 1er novembre. » Alors, est-ce que ces vols n’ont pas eu un impact écologique ? Il semble que les conventions environnementales se tient mais seulement pour conserver la bonne réputation des dirigeants face aux médias.

Ces “belles promesses” pourraient être structurantes, à condition que les pays signataires fassent tout leur possible, lors de cette deuxième semaine, pour concrétiser leurs annonces dans les décisions et dans les règles d’application de l’Accord de Paris à cette COP26.

Publié dans le communiqué de presse WWF — 07. novembre 2021

Ce n’est pas un secret que les vols produisent des gaz à effet de serre principalement du dioxyde de carbone (CO2). Cela contribue énormément au réchauffement climatique. Les émissions des vols par kilomètre sont tout à fait les pires de tous les moyens de transport. Tandis qu’il n’a pas de cohérence par rapport à ce sujet, la WWF a déclaré le 7 novembre dans un communiqué de presse « De nouveaux pays ont confirmé viser la neutralité carbone ». Il faudra voir si les autres « promesses » écologiques faites seront vraiment accompagnées de procédures cohérentes.  

Carolina CG

Photo à la une : Cartooningforpeace.org/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :