Vaccins et solidarité : et si on suspendait les brevets ?

Presque deux ans se sont écoulés depuis le debut de la crise liée au Covid-19, mais les enjeux de cette pandémie demeurent d’actualité. Si depuis la mise au point et la distribution des différents vaccins les mesures de prévention ont pu être atténuées, le monde ne peut toutefois pas encore pousser un soupir de soulagement.

Après une course individualiste à l’immunité, les pays occidentaux tournent le regard vers ceux qui jusqu’à présent sont restés à l’écart: ce sont les pays en développement, encore nids de contamination et de mutation virale. Alors qu’en Occident l’appel à la vaccination rencontre de nombreux détracteurs, certains pays ne jouissent pas de ce même privilège. Les vaccins étant couverts par un système de brevets, qui en interdit l’exploitation sans le consentement du titulaire, la partie la plus pauvre du monde n’y a pas encore accès de façon systématique.

La levée des brevets sur les vaccins est une réponse trop simpliste face à un problème complexe ʼʼ

Manuel Rose-Calatrava, directeur de recherche Inserm au Centre International de Recherche en Infectiologie

C’est pourquoi la levée des brevets sur ces produits est une solution de plus en plus citée dans le débat public. L’Inde et l’Afrique du Sud ont formulé cette demande de façon officielle auprès de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Dans cette pénible situation de crise, la logique sanitaire semblerait être inévitablement incompatible avec la logique économique et industrielle qui régit le secteur pharmaceutique. La recherche se basant sur un cercle vertueux, les laboratoires qui investissent pour mettre au point une innovation bénéficient par la suite du monopole de son exploitation commerciale. Bien que la société Moderna ait annoncé qu’elle n’interdirait pas la reproduction fidèle de son vaccin, cela pourrait ne pas être suffisant pour régler le problème. Comme l’observe Matthieu Collin, expert de la propriété intellectuelle :

Le brevet n’est pas le seul obstacle sur la route d’une exploitation massive des technologies vaccinales

Matthieu Collin, directeur de la propriété intellectuelle chez Inserm Transfert
Une pancarte exigeant le déploiement des vaccins en Afrique du Sud, le 25 juin 2021 | Siphiwe Sibeko / Reuters, via El Pais

D’autres questions, comme l’accès à la matière première et les limites de la production dans des conditions technologiquement moins avancées, resteraient à résoudre. Il ne serait, au même titre, pas facile de vérifier la qualité et l’état de conservation des produits finaux avant de les injecter. Pour cette raison, certains spécialistes comme le chercheur en virologie Manuel Rosa-Calatrava considèrent plutôt l’opportunité d’accorder des licences d’office aux fabricants le demandant. Ce système permettrait de renégocier les redevances à la baisse tout en assurant aux laboratoires de garder le monopole de leur innovation et d’en amortir les investissements.

A propos de la levée des brevets, le sociologue Maurice Casser est d’un avis différent. Il déclare que cette décision pourrait faciliter le développement des technologies vaccinales dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires. De plus, sur le plan économique « la levée des brevets affecterait peu les propriétaires des vaccins ». Si d’un côté ils ont acquis une avance technologique considérable, de l’autre ils ont pu bénéficier de financements publics inédits, affirme-t-il. En conclusion, si les brevets permettent de protéger et d’encourager la recherche et l’innovation, il est temps de concevoir des stratégies à l’échelle mondiale afin de trouver un équilibre entre l’intérêt public et privé. Ce n’est que de cette façon que nous serons en mesure de sortir notre planète de la crise sanitaire la plus alarmante que l’homme contemporain ait vécu.

Giulia Pandolfi

Photo à la une : Jurema Nunes, chef d’une tribu d’Amazonie, se fait vacciner au Brésil, le 20 janvier 2021 | © Buda Mendes / Getty Images, via Courrier International.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :