Covid-19, la solution pour aider les pays les plus pauvres  

Après deux ans depuis son apparition, le coronavirus fait toujours partie de nos vies. Pour s’en sortir, tout le monde est d’accord : la vaccination de masse est la seule stratégie efficace. Malheureusement certains pays n’y ont pas accès et se trouvent toujours dans une situation critique. Selon des experts, lever les brevets pourrait tout changer.  

On parle beaucoup de solidarité et d’unité ces derniers temps, mais souvent ces mots ne sont pas accompagnés de faits concrets. Alors que le monde pousse enfin un soupir de soulagement face à la lente baisse des cas de Covid, les pays les plus pauvres continuent de faire face à une situation alarmante. La raison en est le manque des doses de vaccin anti-Covid. Dans ce contexte suspendre les brevets pourrait être la bonne décision à prendre. Ça permettrait effectivement de faire baisser les prix des vaccins et de les rendre accessibles aux pays qui en ont le plus besoin. Parmi eux, l’Inde et l’Afrique du Sud, ont officiellement demandé la levée auprès de l’Organisation mondiale du commerce. Cependant, tout le monde n’est pas d’accord. Les grandes entreprises pharmaceutiques s’opposent à cette proposition. Face à ce débat, trois experts ont donné leur avis.  

©Anupam Nath

En utilisant les mots de Matthieu Collin, directeur de la propriété intellectuelle chez Inserm Transfert, «le brevet est un droit d’interdire l’exploitation d’une invention sans le consentement de son titulaire» et d’après lui, il ne représente pas le seul obstacle pour débloquer la vaccination de masse dans tous les pays. Il faudrait aussi tenir en compte d’autres possibles complications comme l’accès à la matière première et la manque des technologies nécessaires pour fabriquer le vaccin. Sur cette base, Collin défend fermement les brevets en déclarant qu’ils permettent de «valoriser la recherche» et «de protéger, d’encourager l’innovation et de sécuriser un retour sur l’investissement consenti, et donc de minimiser les risques pris par les déposants».

À mon sens, le brevet n’est pas le seul obstacle sur la route d’une exploitation massive des technologies vaccinales. D’autres questions se posent, comme l’accès à la matière première, la production et le contrôle de la qualité du produit. 

Matthieu Collin, directeur de la propriété intellectuelle chez Inserm Transfert. 
©Mike Mareen

Maurice Cassier, sociologue au Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale et société, ne partage pas du tout la même opinion. Il évoque le cas du Brésil, il y a quelques années, où la suspension des brevets n’a apporté que des avantages : «des précédents en attestent : en 2007, le Brésil a procédé à la levée des brevets de l’éfavirenz, un antirétroviral contre le VIH. Des industriels brésiliens ont pu fabriquer le médicament et les prix ont alors baissé de 54 %». Cette procédure ne permettrait pas donc uniquement de baisser les prix des vaccins, mais aussi de renfoncer les technologies vaccinales dans le monde entier.  

La levée des brevets permettrait non seulement de faire baisser les prix des vaccins, mais également de renforcer les technologies vaccinales à l’échelle mondiale.  

Maurice Cassier, sociologue au Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale et société 

Toutefois, certains proposent une solution différente puisque suspendre les brevets ne serait pas suffisant. D’après Manuel Rosa-Calatrava, directeur de recherche Inserm au Centre international de recherche en infectiologie, «il conviendrait plutôt de travailler sur un système international de licences d’office, impliquant de négocier des redevances à la baisse, dans le but d’accorder des licences à tous les fabricants qui peuvent produire les vaccins». Il signale aussi des initiatives de solidarité comme l’achat de vaccins destinés aux pays à faible revenu. Initiatives auxquelles les gouvernements et l’OMS devraient également participer dans le but de contraster la propagation du virus. 

Patricia Boateng 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :