Douvan jou ka leve: l´illusion de croire jusqu’à la folie

Sanosi productions

La phrase en creole « Douvan jou ka leve » signifie en francais « demain le jour se lève ». Réalisé en 2017, le film de 52 minutes a été projeté dans plusieurs festivals et  laisse personne indifférent.

Traduire la réalité d’Haïti est toujours une entreprise complexe. Le fait d’être le premier pays des Caraïbes à obtenir son indépendance n’a pas fait d’Haïti une nation prospère, ni ne l’a débarrassée des crises sociales et économiques. Au contraire, sur les épaules de cette nation des Caraïbes repose le poids de son passé colonial, de son héritage religieux et d’un cadre sociale et politique complexe. 

Avec cette oeuvre l’actrice Gessica Généus est passée derrière la caméra. La jeune réalisatrice a presenté a travers ce premier long-métrage documentaire « Douvan jou ka leve » (le jour se lèvera), son regard de pourquoi la religion chrétienne s’exprime si intensément au sein de la population haïtienne, et conduit à la folie selon les croyance de plusieurs haitiens. 

La réalisatrice Gessica Généus cherche à montrer la complexité de la réalité haïtienne à travers l’une de ses dynamiques les plus difficiles à comprendre : la religion et la culture. Tout cela à travers le prisme de la maladie mentale. 

Généus fait de cette œuvre un portrait intime dans lequel la maladie mentale de sa propre mère sert de canal pour montrer comment les croyances populaires associées à la religion et à la maladie mentale sont plus présentes que jamais dans la société haïtienne.

Justement, la réalisatrice parle même d’une « maladie de l’âme ». Pour comprendre ce phénomène, elle utilise l’exemple de sa mère qui souffre d’une maladie mentale. Cette dernière considère que la folie qu’elle a depuis un moment est une punition vaudou pour s’être convertie au protestantisme.

caribbeanfilmseries

La réalisatrice emmène sa caméra dans des églises, un asile et la maison où elle a grandi. Les images nous montrent le comportement de participants aux ceremonies et ces attitudes similaires a celles de la folie (perte de contrôle, discours irrationnel), symptômes associés aux maladies mentales. 

Du point de vue du spectateur, l’histoire n’est pas évidente à comprendre et il est même parfois difficile de suivre le fil de l’histoire. Peut-être est-ce pour mieux refléter la complexité de la situation. D’autre part, sur le plan esthétique, le film est bien réalisé en termes de cadrage, ce qui contribue à renforcer la dramatisation de certaines scènes, notamment à l’asile et au niveau des défilés de rue. Ce qui était parfois poignant, c’est que certaines personnes considèrent que les problèmes et les catastrophes sont liés à des malédictions. 

Ce documentaire est unique car il exprime le point de vue du réalisatrice. De son point de vue, la façon dont les Haïtiens adhèrent aux croyances religieuses est un effet de l’esclavage la colonisation.

En revanche, meme si ce filme s´agit d´une sorte de quête personnelle pour essayer de comprendre l’étiquette diabolique  collée au vaudou, la crise identitaire, le syncrétisme religieux dans la société haïtienne, l´effort pour rendre cette histoire plus pédagogique peut aller plus loin.

L’intérêt de rapprocher les spectateurs de la réalité religieuse et culturelle complexe d’Haïti a du mérite pour la realisatrice, car si les Caraïbes manquent de quelque chose, ce sont des portraits et des créations qui permettent de clarifier les mythes et les idées préconçues qui existent dans cette région. Montrer ce que personne ne montre et parler de ce dont personne ne parle est un effort qui doit être renforcé.

Malgré sa complexité et sa lourdeur, ce documentaire peut être apprécié pour avoir abordé des sujets tabous tout en montrant un portrait intime, souvent raconté à partir de la première personne singulière, dans ce cas, exécutée par la réalisatrice elle-même.

Par: Elaine Nava

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :