Du « Triomphe » et de la libération

La guerre est finie, Paris est enfin libéré. Quelques mois après le débarquement en Normandie, les troupes alliées ont désormais atteint les principales régions métropolitaines. C’est l’occasion pour eux de poursuivre leur propagande en immortalisant les moments de célébration de cette victoire littéralement à l’échelle mondiale. C’est le cas de cette photo, prise le 26 août 1944 par l’américain Jack Downey.

« Défilé sur les Champs Elysées à la libération de Paris  », le 26 août 1944.
Photographie : Jack Downey | © US Office of War Information / Le Mémorial de Caen

Lors du défilé qui marque l’entrée dans la capitale française du générale Charles de Gaulle, le photographe capture de l’intérieur un instant destiné à renter dans l’histoire. Le cadrage de la photographie étant légèrement surélevé du reste de la foule, on suppose que Downey se trouvait à bord de l’une des camionnettes défilant tout au long de l’Avenue. C’est ainsi que la photographie permet aux spectateurs du monde entier de s’immerger au cœur de l’événement. De cette perspective privilégiée, l’Arc de Triomphe s’érige imposant sur le fond, un grand tricolore hissé au milieu.

Ce 26 août, une énorme foule descend dans les rues pour saluer les troupes du général Leclerc défilant victorieuses. Les Parisiens s’agglutinent d’abord sur des gradins prédisposés sur les deux côtés des Champs. Ceux qui n’ont pas pu trouver une place assise se déversent ensuite sur la route, jusqu’à grimper sur un abribus, à droite, afin d’avoir une meilleure visibilité. Parmi les milliers de civils venus pour célébrer la liberté retrouvée, on distingue des nombreuses femmes et des enfants, souriants et habillés en tenue de fête. Au premier rang, ressortent également les blouses blanches de trois infirmières ainsi que les uniformes et les casques bleus de quelques policiers et officiers, chargés de la sécurité de l’événement.

Deux grandes pancartes exaltent l’exploit et la persévérance du générale de Gaulle, le seul et grand héro pour les Franciliens. Une atmosphère joyeuse et des couleurs brillantes confièrent à ce célèbre cliché un air solennel et triomphal. Cette image parle d’un nouveau jour que Paris est prêt à vivre : elle s’oppose aux photos en noir et blanc montrant les nazis défiler sur cette même avenue après avoir occupé la capitale quatre ans plus tôt. Les tons vifs de la photographie de Downey semblent alors parfaits pour remplacer de la mémoire collective ces années d’oppression et de violence extrême qui venaient de prendre fin.

Comparaison de deux images :
à gauche le défilé sur les Champs-Elysées des troupes alliées en 1944,
à droite l’armée allemande rentre dans la ville en 1940

Giulia Pandolfi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :