Amazon : Prémices inquiétantes d’une société future

Amazon, entreprise très décriée, ne représenterait-elle pas le reflet d’un monde déshumanisé, surveillé et contrôlé vers lequel nous nous dirigeons ? Bracelet électronique pour ses employés, écoute illégale de la gamme « Echo », concepts  « Amazon Go », « Amazon Flex », « Prime Air » …différentes polémiques qui font frémir !

Un vent de haine souffle sur Amazon. Numéro 1 du e-commerce, cette entreprise a un essor et une croissance incomparable. Selon Libre Service Actualité, Amazon représente en France près de la moitié des dépenses en ligne en 2019. Cette implantation massive est perçu d’un mauvais oeil. Ce développement omnipotent est source de nombreuses tensions, de manifestions et d’appel au boycott.

En 2019, l’association altermondialiste ATTAC publie un rapport exposant, chiffres à l’appui, l’impact environnemental, social et économique de cette multinationale. 

ATTAC appel à stopper l’expansion d’Amazon ©franceattac

Société inhumaine, de contrôle et de surveillance : les accusations sont multiples. Le rapport ATTAC relève notamment une polémique datant de 2018. Le projet était d’équiper les salariés d’un bracelet électronique. Cette volonté de surveillance permanente des employés a très vite suscité de vives réactions. Tous les médias se saisissent de l’affaire, accusant Amazon d’épier ses salariés et de les pousser à se sur-investir. 

Mais cet « espionnage » d’Amazon ne lui ait pas reproché seulement auprès de son personnel. La surveillance s’étendrait aux usagers. En effet, une autre polémique explosent en 2019 concernant les produits « Echo ».  Cette gamme propose des objets connectés pouvant comprendre les instructions verbales données par les utilisateurs. La multinationale est accusée de posséder et de conserver des discussions et des données malgré la suppression par les clients. Le rapport d’ATTAC explique que cette écoute illégale permettrait à Amazon d’affiner le profil de sa clientèle actuelle, afin de mieux la cibler.

Outre cette surveillance et ce contrôle exacerbés, il est également reproché à l’entreprise de développer l’informatisation et la robotisation de ses entrepôts. La multinationale semble vouloir se débarrasser du facteur humain en faveur d’une automatisation générale. L’entreprise développe notamment le concept « Amazon Go » qui viserait à réaliser un magasin sans caissiers. Selon ATTAC, le développement de ce projet menacerait potentiellement 170 000 postes en France. 

Site d’Amazon robotisé

Le programme « Amazon Flex », déjà lancé dans de nombreux pays, se révèle tout aussi inquiétant et menace les livreurs engagés au sein de l’entreprise. En effet, ce concept permet à toute personne possédant le permis d’effectuer des livraisons près de chez lui. Ainsi,  afin de limiter ses coûts et d’améliorer ses délais de livraison, l’entreprise propose un statut d’intermittent sans couverture sociale.  

Amazon ne s’arrête pas là. L’entreprise a annoncé en juin 2019 qu’elle serait bientôt prête à livrer ses colis par drones via le projet « Prime Air ». L’idée serait de se passer totalement de livreurs et de faire voler des appareils sans pilote afin de livrer les colis en moins de 30 minutes.

Ces différents projets envisagés ou déjà mis en place par la multinationale intriguent et inquiètent. Ils représentent une réelle catastrophe d’un point de vue humain et social.

Tous surveillés ? Tous traqués ? Tout informatisé ? Tout déshumanisé ? Ces différentes polémiques ne seraient-elles pas le fruit d’une inquiétude sur le monde de demain ?

Lucy Bigard

Photo à la une: ©Johan Ben Azzouz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :