Chez Amazon, l’allure est à en perdre haleine

Alors que le monde traverse une crise économique sans précédent, le PDG du géant de la vente en ligne Amazon voit sa fortune atteindre les 200 millions de dollars et continue de s’enrichir sur le dos de ses salariés.

Une seule devise chez Amazon, aller toujours plus vite, passez commande en un clique, livraison ultra-rapide, les employés travaillant dans les entrepôts d’Amazon voient leur santé physique et morale se dégénérer sous des conditions de travaille périlleuses 

Selon le rapport « impunité fiscale, sociale, environnementale : immersion dans le modèle Amazon »  réalisé par l’association Attac en novembre 2019, Amazon compte 645000 salariés dans le monde, dont 7500 en France en 2018. La France constitue le troisième marché d’Amazon en Europe, l’entreprise compte 6 sites logistiques et 10 agences de livraison.

Selon un rapport cité dans Capital concernant les conditions de travail des salariés Amazon dans l’entrepôt de Montélimar, la situation est critique. En effet, le rapport déclare que 44% des salariés sondés ont consulté leur médecin traitant pour un problème lié à leur travail. Le rapport note également entre 6.1% et 9.8% d’absences pour maladie, accident de travail ou maladie professionnelle en 2017. 

Dans les entrepôts Amazoniens les pickers chargés de préparer les commandes sont équipés d’appareils électroniques leurs indiquant la localisation des produits, le nombre de commandes … tout pour faire croire que ces appareils leurs facilitent les tâches les plus ardues. Mais il faut noter que ces appareils permettent en retour aux managers de géo-localiser les pickers et contrôler le temps écoulé à exercer une tâche. Les employés sont tout le temps surveillés, ils ne sont pas autorisés à échanger avec leurs collègues et disposent d’un temps limité pour aller aux toilettes.  Chaque minute compte, chaque action effectuée doit être productive pour maintenir les délais de livraison particulièrement en période de fêtes.

©Marxists.org

En effet, le raccourcissement des délais de livraison entraîne un sous-effectif de livreurs mais aussi des travailleurs sur les sites. Cela provoque une accélération du rythme de travail sachant que certains salariés sont contraints d’effectuer plus de 15 kilomètres par jour en portant de lourdes charges cela n’est évidemment pas sans conséquences sur leur santé. Selon l’association Attac, un rapport de la médecine du travail établie en 2015 sur le site de Saran déclare 173 salariés sur 901 «aptes avec restriction médicale», soit 20% des employés.

L’entreprise attend des salariés de rendre des comptes régulièrement aux managers, quant à la réalisation des tâches et à l’atteinte des objectifs. Même si les adjectifs sont atteints, on attend toujours de l’employé qu’il se surperforme. Amazon encourage également la surveillance entre collègues, selon le New York Times ce procédé intitulé « AnyTime Feedback Tool » permet aux salariés de commenter le travail de leurs collègues. Il s’agirait officiellement d’un outil pour s’améliorer, mais officieusement il servirait à classer les employés. 

©Gettyimages

Plusieurs syndicats dénoncent l’exploitation des salariés et les répercussions que ce surmenage peut avoir sur leurs capacités physiques mais ils sont rarement entendus. On retrouve souvent ce manque d’engagement de la part des ces employées sans doute parce que la grande majorité est constituée d’intérimaires auxquels on fait appel en période de rush et qui ne voit jamais leur contrat renouvelé. D’après le rapport réalisé par l’association Attac, Amazon n’aurait bientôt plus besoin des humains, les colis seront livrés par drones. Par ailleurs, dans les entrepôts Amazon a commencé à se passer des humains. En 2017 la multinationale ne compte plus que 4.7 salariés pour 1 robot, contre 7,7 en 2015. Des machines devraient également remplacer les pickers en France, beaucoup de salariés se retrouveront sans emploi.

Nos achats compulsifs ne nous rendent-ils pas complice de l’inhumanité de cette corporation ? 

Celia Hocine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :