Amazon: Une centrale de pouvoir dangereuse

Amazon devient de plus en plus puissant alors qu’il abuse des droits humains du travail et continue à blesser l’écosystème. 

Amazon a été créé par Jeff Bezos en juillet 1994. Maintenant, c’est une entreprise multinationale et multimilliardaire. Selon un reportage fait l’année dernière, par Attac France, Les Amis de Terre, et L’Union syndicale Solidaires, Amazon possède <<865 milliards de dollars de capitalisation boursière.>>1 En effet, une entreprise avec beaucoup succès et puissant, mais à quel prix ?

La multinationale a des très difficiles conditions de travail.

Les employés livreurs travaillent dans des conditions abusives portant atteintes à leurs droits humains. Ils sont sur contrôlés. Le travail d’un livreur déjà est exigeant et lourd, ils les mettent sous pression et en constante surveillance. Amazon a mis en place un système d’ubérisation avec lequel il surveille les livreurs qui ont un certain nombre de colis à livrer dans un temps donné.  Il y a aussi, les <<pickers,>> ils sont contrôlés par un système que s’appelle <<PAD.>> PAD est un appareil électronique qui prend toutes les informations en temps réel sur la localisation du produit, les quantités commandées, qui permet de localiser les pickers et surveiller le temps d’exécution de leurs tâches.2 Ils sont épiés à tout moment dans le travail. Ce type de surveillance exploite et met sous pression les travailleurs. Beaucoup sont licenciés pour inaptitude ou après des contrats temporaires sans la moindre protection sociale. De surcroit, ils vont remplacer les livreurs par des drones et les pickers par machines. Un projet qui ne prend aucune considération du facteur humain et qui détruira beaucoup d’emplois.

Amazon continue à faire du gaspillage et à toucher l’écosystème. 

Un des plus grands émetteurs du gaz à effet de serre est le transport. Les calculs faits par Commission européenne – Centre de recherche commun, Fossil CO2 emissions of all world countries, ont révélé qu’Amazon a <<émis 55.8 millions de tonnes de gaz à effet de serre en 2018.>>3 C’est presque autant que le Portugal qui a émis 56 millions de tonnes de gaz à effet de serre. Leurs plans pour réduire le transport terrestre en remplaçant ses camions par 100,000 camions électriques d’ici 2030 et planter des arbres ne souffriront pas pour compenser ces émissions de gaz à effet de serre.4 L’utilisation du transport aérien émet beaucoup plus de gaz à effet de serre que le transport par camion.

Amazon pense résoudre ce problème avec la construction d’entrepôts locaux pour avoir des marchandises plus près du consommateur. Cela ne changera rien car il faudra transporter dans tous les cas la marchandise des lieus de production vers ces nouveaux sites. Par ailleurs, Amazon fait d’énorme gaspillage de produits. En 2018, <<3 millions de produits neufs ont été détruits par Amazon.>> 5 La surproduction génère une grande quantité d’invendus qui sont détruits par la suite.

Amazon devient une centrale de pouvoir qui blesse plus notre monde qu’il l’aide. Nous avons évoqué certains points qui démontrent comment Amazon porte atteinte aux droits humains et à l’écosystème, mais il y a beaucoup plus. Même si Amazon s’est converti en un acteur majeur dans notre quotidien proposant des services pratiques et efficaces, il faut réfléchir au-delà. Avoir connaissance de leurs pratiques dangereuse pour l’intégrité de leurs salariés et sur notre planète sont-ils des arguments qui nous ferait arrêter d’utiliser leurs services ? Si leur bilan du point de vue de leur politique salariale ainsi que les effets désastreux de leurs activités sur notre planète sont négatifs, ils ont également le pouvoir de proposer des services qui ont un effet positif dans nos vies. Il faut qu’Amazon change ces pratiques sur leurs conditions de travail et propose de meilleures alternatives pour compenser ses effets désastreux sur l’écosystème, si elle ne souhaite pas qu’on remette en question notre utilisation de leur service. Une question pour les deux parties serait, quel est le prix de notre monde ou quel est notre prix ?

Sources:

1.  Attac France, Les Amis de la Terre et l’Union syndicale Solidaires. Impunité fiscale, sociale et environnementale : immersion dans le modèle Amazon, 24 novembre 2019

2. Ibid

3.  56770.64 kte C02 en 2017 ; Commission européenne – Centre de recherche commun, 2018, Fossil CO2 emissions of all world countries 

4.  Attac France, Les Amis de la Terre et l’Union syndicale Solidaires. Impunité fiscale, sociale et environnementale : immersion dans le modèle Amazon, 24 novembre 2019

5.  Le Monde, Amazon, vendeur de destruction massive, 13 janvier 2019 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: