De l’invasion numérique à l’évasion fiscale

Plongé dans un système capitaliste, la multinationale pèse désormais 865 milliards en bourse selon le rapport d’Attac. Ni la crise sanitaire, ni l’appel au boycott n’auront fait flancher le plus grand supermarché du web. Mais quelle est la recette de sa réussite ?

Une entreprise qui s’inscrit dans l’air du temps

Créée en 1994, Amazon mise sur le web et gagne. Ambitieux, Jeff Bezos voit en grand et ouvre rapidement de plus en plus d’entrepôts afin de diversifier ses produits et créer de la demande. Et pour cause, Amazon est avant tout une entreprise qui grandit avec ses acheteurs et leur consommation. Enclavée dans une époque où l’instantanéité émerge dans la consommation de biens et de services, Amazon se retrouve en parfaite adéquation avec les besoins de ses clients. La surconsommation pousse les classes moyennes à dépenser et l’usage d’internet s’accélérant, la petite entreprise ne s’arrête alors plus de grandir en se répandant désormais dans de nombreux pays dans le monde. Rappelons qu’Amazon souhaite avant tout mettre à disposition un maximum de services aux plus grands nombres de personnes. En ce sens, le géant du web ne s’est donc pas arrêté à la vente de livres, allant jusqu’à livrer toutes sortes d’objets et devenant ainsi le plus grand site marchant en ligne.

Un modèle économique rusé

Le plein pouvoir du géant Amazon lui permet d’anticiper et de négocier ses coûts de production et de distribution. Ajoutons à cela la création d’emplois précaires de préparateurs de commandes. Les contrats à durée déterminés sont généralement accompagnés d’une pression constante de la part de l’entreprise. Ils sont eux-mêmes soumis à des quotas de productivité. Amazon va encore plus loin en contournant les taxes des pays où son chiffre d’affaire grimpe jusqu’aux nuages. Dans le cas français, l’entreprise dissimulerait pas moins de 57% de son chiffre d’affaire, selon le communiqué d’Attac, ce qui correspondrait à environ 2.23 milliards d’euros non déclarés en France.

Amazon prime : une formule séduisante

Dans le même schéma que son site marchand, Amazon garde en tête de satisfaire avant tout ses clients en leurs proposant une multitude de produits avec des choix qui conviendront aux plus aguerris. De la vente à la vidéo en passant par la musique, la plateforme domine désormais des secteurs de marchés divers. Pour 50 euros par an, Amazon propose à ses clients une livraison rapide et quasiment sans frais. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, l’entreprise élabore : prime vidéo, Amazon music, prime reading, prime gaming. La plateforme vidéo est particulièrement bien faite et va même jusqu’à concurrencer les plus grands comme Netflix. Au-delà de la vente, le site se concentre sur un mode de vie, qui est avant tout celui de la rapidité et de la facilité. En effet, Amazon prime invite les acheteurs à ne plus se tourner vers d’autres solutions comme les commerces de proximité ou d’autres sites marchands, concurrents directs d’Amazon. Adhérer à l’offre facilite et maintient la vie et son rythme de consommation effréné, permettant ainsi à l’entreprise de garder son monopole.  Aux lecteurs avertis…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :