COVID 19 : la précarité des étudiants étrangers

L’année 2020 a été marquée par une crise sanitaire sans précédent dont les impacts se sont ressentis sur l’ensemble de la société, et plus particulièrement sur les étudiant·e·s étrangèr·e·s. Ces derniers étaient affectés sur différents niveaux.

Stress, angoisse, isolement… La double peine des étudiant·e·s étrangèr·e·s pendant le confinement. Privés de leurs cours et des revenus de leurs petits jobs, des étudiant·e·s étrangèr·e·s se sont retrouvés dans le tourbillon de la crise sanitaire. Etudiante en première année master de langues étrangères appliquées, Nadia* nous dévoile son expérience du confinement liée à la crise sanitaire de la COVID-19, et nous fait part de ses activités pendant le confinement.

Nadia* a préféré se livrer anonymement et ne pas apparaître. Son prénom a été changé afin de respecter son souhait.

CultureXchange : Parlez-nous de vous.
Nadia* : « Je suis Nadia* étudiante à la fac! Je suis d’origine algérienne… Cela fait trois ans que je suis en France. Je suis venue pour poursuivre mes études supérieures! »

CultureXchange : Avec la progression de l’épidémie de Covid-19, une des mesures pour arrêter sa propagation était le confinement. Comment pouvez-vous décrire cette expérience? Avec qui étiez-vous confinée ?
Nadia* : « Franchement je ne trouve pas les mots pour la décrire… J’étais confinée toute seule dans mon studio, et c’était l’une des pires choses que j’ai vécues! »

CultureXchange : Qu’est-ce-que le confinement a changé dans votre vie ?
Nadia * : « C’était particulièrement compliqué. La crise sanitaire a considérablement bousculé ma vie. Je suis confinée loin de ma famille, stressée par la situation et les cours à distance. Au début, j’étais tellement angoissée que je ne dormais plus assez la nuit. Quand je dormais je faisais des cauchemars ! »

CultureXchange : Quelles sont les difficultés que vous avez eues ?
Nadia* :
« Je ne sais pas par quoi commencer. Tout d’abord, j’ai eu des difficultés matérielles comme je ne suis pas boursière et je n’ai pas de travail stable. Je ne travaillais que des petites heures de garde d’enfants chez les particuliers, sans avoir droit au chômage partiel. Suite au confinement, j’ai perdu mon emploi. Mon université a mobilisé des fonds sociaux pour aider les étudiants en difficultés mais nous étions très nombreux. Nos dossiers prenaient beaucoup de temps pour être traités. Ensuite, j’étais agacée à cause de l’impossibilité de rentrer chez moi. J’aurai aimé être avec ma famille pendant ces moments mais les frontières étaient fermées. « 

CultureXchange : Comment se déroulent les cours à distances ?
Nadia* : « Les enseignants nous envoient des cours à préparer avant les cours prévus. La plateforme Moodle nous permet d’avoir les ressources nécessaires pour pouvoir étudier depuis chez nous. Les professeurs y déposent les différents cours, TD ou encore projets à travailler. Ils mettent également des tests que l’on peut faire pour évaluer nos niveaux. Le seul problème est que je me connecte avec un modem internet, donc il y a souvent des pannes. »

CultureXchange : Si vous deviez trouver un avantage au confinement ?
Nadia* : « C’était une expérience pénible, mais il n’en reste pas moins que nous pouvons tirer des leçons…. L’importance de la santé et surtout la famille. »


CultureXchange : La première chose que vous ferez à la fin du confinement ?
Nadia* : « Certainement prendre l’avion et aller voir mes parents afin de partager des moments de bonheur avec ma famille qui me manque énormément. »


CultureXchange : Un conseil à donner aux étudiants ?
Nadia* : « Plutôt que de travailler seul chez soi, il vaut mieux se regrouper à plusieurs virtuellement pour bien mener à bien ses différents projets et mieux les préparer. Cela permettra aux étudiants de ne pas se sentir seuls ou tomber dans la routine. »

Propos recueillis par El Ouafa Hajar

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :