The WEEKND : DE LA RUE AU SUPER BOWL

Le chanteur a été choisi par la NFL pour réaliser l’emblématique concert de la mi-temps du Super Bowl. L’artiste a aussi récemment fait parlé après avoir vivement taclé la cérémonie des Grammy Awards.

The Weeknd est l’interprète de la chanson la plus streamé au monde en 2020. Malgré son statut de star internationale, il reste une figure mystérieuse. Très discret dans les médias, il donne peu d’interviews. Cependant, son parcours est une réelle success story.

Abel Tesfaye photographié en 2013 pour son album Kiss Land © NME

The Weeknd, de son vrai nom Abel Tesfaye, est né le 16 février 1990 à Toronto, au Canada. Ses parents, immigrés éthiopiens, ont fuit la guerre civile. Il est élevé par sa mère et grandit dans le quartier populaire de Scarborough. À 17 ans, Abel décide de quitter le lycée et sa maison. Il est sans domicile fixe et vit de petits boulots et traffics en tout genre. C’est à ce moment qu’il commence à écrire des chansons. 

Ses premiers pas musicaux, Abel les a fait caché. Il écrit beaucoup pour d’autres artistes et lorsqu’il sort sa propre musique, il ne montre jamais son visage. C’est lors d’un concert que le public découvre pour la première fois le visage derrière le pseudonyme. Il sort ses premières mixtapes en 2011. Elles sont plutôt bien accueillies par les critiques et il amasse un petit groupe de fans très fidèles. Il reçoit même le soutien de son compatriote, le rappeur Drake. Seulement, sa musique continue d’atteindre une audience très restreinte. Il sort un album en 2013, Kiss Land, qui n’obtient pas le succès escompté. Ce n’est qu’en 2014 après son duo avec la chanteuse Ariana Grande et sa participation à la bande originale du film Fifty Shades of Gray que the Weeknd se fait connaitre du grand public. Le succès est immédiat. Il enchaine les tubes et son album The beauty Behind The Madness, qui sort en 2015 est un immense succès. 

Depuis, tous ses projets sont des réussites. Et son album After Hours, sorti en mars 2020, en est la preuve. Il reçoit d’excellentes critiques et un succès commercial immense notamment avec le single Blinding Lights. Pourtant, il semble que le milieu musical américain n’a pas voulu récompensé ce triomphe. Les nominés aux Grammy Awards ont été annoncé le 24 novembre dernier, et à la surprise de tous, The Weeknd n’a reçu aucune nomination. Le chanteur, d’habitude réservé, s’en est pris à la cérémonie musicale la plus attendue de l’année. Sur Twitter, il a fait part de son mécontentement en les accusant d’être corrompus. « Les Grammys restent corrompus. Vous me devez, moi, mes fans et à l’industrie de la transparence ». Puis quelques heures plus tard, il écrit « Planifier en collaboration une performance pendant des semaines pour ne pas être invité ? Pour moi, zéro nominations = vous n’êtes pas invité ».

© Twitter

En réalité, selon le magazine Variety, la Recording Academy (l’organisme derrière les Grammy Awards) n’aurait pas apprécié qu’Abel accepte de chanter à la mi-temps du Super Bowl car les deux événements sont à une semaine d’écart. Voilà pourquoi l’académie aurait snobé le chanteur. 

Avec ou sans Grammy Awards, The Weeknd reste un artiste incontournable de la scène musicale de ces 5 dernières années. Sa voix reconnaissable et ses mélodies enivrantes s’inspirent de chants amharique que sa mère lui faisait écouté dans son enfance. Longtemps considéré comme un chanteur de R&B alternatif, il est maintenant connu pour des sons mélangeant pop rétro, R&B et funk. Cependant quelque chose n’a pas changé dans sa musique : les thèmes abordés. Dans ses paroles,The Weeknd s’expose comme une âme tourmentée, se soulageant grâce aux substances illicites et ayant des relations compliquées avec les femmes. Ses chansons parlent très souvent de femmes, de sexe et de drogue. D’ailleurs Abel ne s’en cache pas, les drogues l’aideraient à être créatif. « Les drogues étaient un support pour moi. Il y avait des chansons dans mon premier albums qui duraient sept minutes, je radotais — n’importe quelles pensées qui me venaient à l’esprit quand j’étais sous influence » «Même avec ce nouvel album. Tu as le syndrome de la page blanche. Et dès fois tu penses, Je ne peux pas faire ça sobre »

Abel Tesfaye en couverture de Time © Pause

Ce mélange de genre et les sujets qu’il aborde de manière décomplexée participent à sa réussite. Le jeune homme qui chantait à l’arrière d’un camion et volait dans les supermarchés est devenu l’une des personnes les plus influentes du monde. La question est de voir comment l’artiste va réussir à se renouveler et s’imposer dans la durée maintenant qu’il a atteint des sommets. 

Kamissa Ba.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :