Nette augmentation de l’usage des Réseaux Sociaux pendant la crise du Covid 19

Sylvie Droit-Volet, professeure en psychologie et porteuse du projet de recherche Covid-19 SocioDistant, explique dans son ouvrage que pendant les deux confinements une grande partie des Français ont eu des épisodes dépressifs et ont subis des troubles du sommeil. La deuxième partie de la recherche porte sur les fake news et ses impacts négatifs . Près de 20% de la population qui lit les fake news, les diffuse sur les réseaux sociaux.

Sylvie Droit-Volet, professeure de psychologie à l’Université Clermont-Auvergne, le 18 mai 2017 ©Lemonde

Pendant le premier confinement les réseaux sociaux étaient le meilleur moyen de s’échapper et garder le contact avec les gens. Par contre cet excès d’information a nui la bonne utilisation des médias sociaux. Malgré le fait que la presse publiait des infos fiables, les fake news y persistaient en perturbant l’opinion publique. 

Sylvie Droit-Volet  souligne quela fréquentation aux réseaux sociaux ne peut pas être dissocié de la prolifération des fake news et théories complotistes ; plus on y passe du temps,  plus ils ont tendance de se développer. 

Les résultats montrent que les personnes qui croient aux fake news sont en dépression ce qui peut devenir très dangereux non seulement pour eux mêmes mais aussi pour leur entourage. 

La «pandémie» de désinformation dans COVID-19

Le rôle des médias et des réseaux sociaux a toujours été fondamental dans la gestion des informations sanitaires. Pendant la pandémie de la COVID-19, les gens ont cherché sans arrêt des informations concernant la coronavirus. 

Les déclarations médicales initiales, très optimistes au début, laissaient paraitre qu’il s’agissait d’une simple grippe ; nombreux médecins et professionnels de santé ont essayé de minimiser la gravité de la situation sanitaire provoquée par la COVID-19 ce qui a permis à certaines personnes de développer des théories de complot.  

Les réseaux sociaux ont tenté de réduire les fakes news

©World Health Organization

WhatsApp (une application mobile multiplateforme de messagerie) en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lance l’application WHO Info ; cette dernière offrira à des millions de personnes un accès en temps réel aux informations liées au Coronavirus. 

Par contre, la diffusion effrénée des fausses informations sur les réseaux sociaux a rendu des applications comme WHO incapables à fonctionner. 

Pour conclure, surtout en cas de pandémie, les médecins et le média doivent se collaborer plus efficacement et étroitement afin de fournir au public de manière simple et modérée des informations fiables et vérifiées afin d’éviter des malentendus. 

BEGKAI Entlira

Sources: https://lejournal.cnrs.fr/nos-blogs/covid-19-la-parole-a-la-science/que-sait-de-limpact-psychologique-de-la-crise

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7395797/

https://www.who.int/fr/news/item/13-05-2020-launch-of-the-who-academy-and-the-who-info-mobile-applications

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :