Franz Kafka, un existentialiste non existentiel

L’écrivain disparu il y a 96 ans continue à influencer les écrivains contemporains. Son œuvre, traduite en différentes langues, suscite des débats et est sujet de rééditions. Qui a été le personnage littéraire qui évoque des hommages autour du monde ?

Parler de Kafka c’est parler du mystère, d’un fabuleux mélange entre littérature et philosophie. Né dans un quartier juif à Prague, Bohème, en 1883 et décédé à Kierling, Autriche en 1924, Franz Kafka est considéré l’un des romanciers les plus importants du XXe siècle. Bien que La Métamorphose (1915), La Colonie pénitentiaire (1919), Le Process (1925) et Le Château (1926) soient ses romans plus populaires, sa production est bien plus large. En fait, la totalité de son œuvre y comprises des lettres n’a été éditée qu’en 2007.    

©Vitalis-verlag.com

On se demande, comment décrire ce personnage aussi mythique qu’ambivalent. Dans son essai Le lecteur de Kafka, le psychiatre et écrivain chilien Marco Antonio de la Parra a bien réussi ce propos : « Franz Kafka debout, comme dans ses photos, l’homme grand, avec les chevaux écrasés sur ses tempes, quelques fois attractif, toujours énigmatique, avec un subtil air de chauve-souris, quelques fois un ange, quelques fois triste, en souffrant la tuberculose, avec les oreilles pointues, les lèvres minces et les grands yeux pour ne pas inquiéter a celui qui le regarde. Plus d’une de ses photos montre qu’un de ses yeux brille plus que l’autre et on se rend compte qu’il ne nous regarde, il ne regarde même pas au photographe. Il ne se permet qu’un sourire lointain, celle de la Mona Lisa. Il est là-bas, mais il n’est pas là. Il est attrapé en soi même. Ou caché, que d’une certaine manière c’est la même chose. On ne connaît pas la menace, sa location o sa raison d’être. Son apparence n’est qu’un costume, l’erreur … »  

Kafka et ses sœurs
©Wordpress.com

Mais qui était Kafka dans son enfance et dans sa jeunesse ?

Décrit comme un garçon solitaire, il était issu d’une famille juive. Franz a eu 2 frères qui n’ont pas vécu pendant longtemps et trois sœurs qui sont apparemment assassinées lors de la Seconde guerre mondiale. On dit que la relation avec son père était conflictuelle et sert comme source d’inspiration pour écrire la Lettre au père (rédigée en 1919 et publiée en 1952). Des 1917, on déclare Kafka malade de tuberculose, évènement qui influera autant dans sa vie personnelle que professionnelle et lui fera questionner son rôle a l’intérieur de sa famille. Mais la tuberculose ne sera pas le seul souci de l’écrivain souffrant aussi d’hypocondrie, dépression chronique et phobie sociale.

©Otroangulo.info

Quoique son œuvre dépeint la lutte de l’homme avec des forces extérieures à lui, Kafka n’a déclaré son appartenance au courante existentialiste. À cette égard, l’écrivain en langue allemande a seulement reconnu l’influence de Kierkegaard et Dostoievski. Ce sont Sartre et Camus qui ont inclus l’écrivain tchèque dans ce mouvement philosophique. Gregor Samsa, le héros de La Métamorphose sert tout à fait à incarner l’angoisse issue du manque de sens de l’existence humaine quand il se reconnait dans la figure d’un monstrueux insecte.

©Pinterest

L’angoisse et l’absurde, components principaux dans son activité littéraire nous ont légué un adjectif « Kafkaïen ». Il semble intéressant de regarder les définitions que les dictionnaires ont construit à partir de ce mot dans les différentes langues.

kafkaïen, kafkaïenne

adjectif

* Relatif à Kafka, à son œuvre.
* Dont l’absurdité, l’illogisme rappellent l’atmosphère des romans de Kafka : Une situation kafkaïenne. https://www.larousse.fr/

kafkiano, kafkiana

adjetivo

1. De Franz Kafka (escritor checo, 1883-1924) o relacionado con él o con su obra. “la ciudad kafkiana de Praga”
2. Que tiene el carácter trágicamente absurdo de las situaciones descritas por este escritor en sus obras. “ha sido un recorrido kafkiano de trámites e incomprensiones” https://dle.rae.es/
Visage sculpté en hommage à Franz Kakfa réalisé par l’artiste tchèque David Černý
©YouTube

Auteurs tels que Jorge Luis Borges, Michael Ende et Roberto Bolaño sont seulement un exemple des admirateurs de la production classique et atemporelle de Kafka. Dans l’espace de l’intertextualité on peut trouver des traces « kafkaïennes » en publications telles que Le Miroir dans le miroir : un labyrinthe ou 2666. Mais l’admiration pour l’écrivain tchèque n’appartient seulement au monde littéraire. La fureur a revisité les rues de Prague. En 2014, l’artiste David Černý a mis en scène une statue comportant une tête géante de Kafka. Cette œuvre en mouvement démontre que Franz Kafka vit après sa mort.

Carolina CG

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: