On navigue en eau trouble avec Aquaman

L’œuvre du brillant réalisateur James Wax sorti en 2018 n’a pas fait rêver tout le monde.

Aquaman raconte l’histoire d’un homme issu des mondes terrestre et marin grâce à l’union d’un gardien de phare et de la reine Atlana. Doté de superpouvoirs, il devra combattre ses ennemis afin de régner sur le royaume d’Atlantis et d’éviter une guerre entre ces deux mondes. Pour se faire, il doit retrouver le trident du roi Atlan qui lui donnera les capacités nécessaires.

Étant donnée la déception du public concernant le précédent film Justice League, Aquaman était considéré comme la lueur d’espoirs des studios de l’univers DC. La réalisation a été confiée à James Wax qui n’a pas manqué d’imagination comme toujours. Au cas où vous l’ignoriez, c’est à lui que l’on doit SawConjuring ou encore Insiduous. Un budget entre 116 et 200 millions de dollars, des effets spéciaux spectaculaires, des têtes d’affiche qui font rêver. Tous les ingrédients étaient réunis, et pourtant !

Ne négligeons pas le positif, il est vrai que pour un film « underwater » c’est un challenge réussi. La qualité de jeu d’acteur tel que Nicole Kidman n’est certainement pas un sujet de débat. Pour finir, à aucun moment du film le spectateur ne s’ennuie car l’action est au rendez-vous.

La caractéristique la plus agaçante du film, c’est son côté cliché. Attention beaucoup d’entre eux fonctionneraient parfaitement dans d’autres circonstances. Le problème, c’est d’en mettre trop dans le même film. Un héros issu de deux mondes, ça ne pose pas de problème. Ce même héros ne souhaite pas être roi, ok. Une quête pour retrouver un trésor (le trident). Une superbe fille qui accompagne le héros, qui est d’ailleurs un sauvage incarné par Jason Moa qui n’a aucune technique et agit comme une brute, ça fait déjà beaucoup. Le comble bien sûr, c’est qu’il a été élevé sans ses deux parents ce qui est plus que commun dans les histoires de héros. Malheureusement, l’impression de déjà vue est trop présente à cause de l’assemblage de tous ces clichés que nous affectionnons pourtant beaucoup.  

Ce mélange se retrouve aussi dans l’univers et le décor du film. On ne s’y retrouve plus, il y a beaucoup trop de différentes actions et de mélanges de plusieurs univers. Le combat entre Aquaman et son frère rappel celui entre Hela et Thor dans Thor Ragnarok. Le Karathen (image 3), créature protégeant le trident et crainte de tous, nous rappelle le Kraken (image 2) dans Le Choc des Titans. D’autres scènes semblent sortir de Transformers et Power Rangers à la fois.

© DC COMICS. ALL RIGHTS RESERVED.


© le fatras folklorique

Ces costumes troublants sont en plus de très mauvais goût. Le tri n’est pas visiblement le fort du réalisateur. Quant au spectateur, il se retrouve complètement perdu sans jamais souffler car la vitesse d’enchaînement des actions est incroyable. Pour finir, on ne trouve aucune source d’humour dans ce film. L’humour n’est pas nécessaire à la réussite d’un film. Mais il s’agit ici de tentatives complètement ratées qui ne font qu’assommer le spectateur. Il valait mieux travailler les dialogues ou laisser totalement l’humour de côté.

© DC COMICS. ALL RIGHTS RESERVED.

Bien que certains (surtout moi) se demandent comment c’est possible, Aquaman a remporté son pari avec 1 milliard de dollars de recettes. Rendez-vous en 2022 pour Aquaman 2.

ROCHER Noëlly

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :