OCEAN’S 8 EST L’INTRUS DE LA FAMILLE OCEANS

Non seulement ce nouveau volet brise la continuité de la saga, mais il offre une vision caricaturale et contre-productive des femmes.

Ocean’s 11 (1960), Ocean’s 11 (2001), Ocean’s 8 (2018) – une même histoire est racontée mais jouée par de différents acteurs.

A la toute base, Ocean’s 11 ou L’inconnu de Las Vegas est un film avec Franck Sinatra. Il sort en France en 1960. Il est réalisé par Lewis Milestone. Dans L’inconnus de Las Vegas, ce sont des vétérans de la seconde guerre mondiale qui décident de braquer cinq gros casinos. Ces casinos sont tous détenus par le nouveau mari de l’ex-femme de Franck Sinatra.

C’est connu, à chaque fois que nous avons un film dans le passé à l’idée pas bête mais pas assez aboutie, il y a toujours quelqu’un à Hollywood pour dire « Refaisons le en mieux ! ». Et heureusement…

©IMDB – George Clooney et Brad Pitt dans Ocean’s 11 (2001)

Ocean’s 11 est un film de Steven Soderbergh, sortis en 2001, l’année bénie pour le cinéma.  Il est un remake assez libre de L’inconnu de Las Vegas. On suit Danny Ocean (George Clooney) qui monte une équipe de braqueurs (dont Brad Pitt, Matt Damon, Bernie Mac) pour attaquer les casinos du mari de son ex-femme (Julia Roberts). La seule vraie différence entre les deux versions est la fin. Elle n’est absolument pas la même. Dans L’inconnu de Las Vegas, il y a une semi défaite. Un des membres est victime d’un arrêt cardiaque et l’argent placé dans un cercueil est brûlé. Le Ocean’s 11 de 2001 montre la victoire des braqueurs et leur supériorité. Il n’y a aucune condamnation des personnages. L’homme volé est présenté comme un idiot qui ne mérite pas sa femme mais il va être remboursé par les assurances. Ocean’s 11 le remake se place en opposition de l’original. Il s’approprie du matériel de base, créant sa propre mythologie et son propre discours. Deux suites sortent : Ocean’s 12 (2004) et Ocean’s 13 (2007). Le premier Ocean est apprécié pour sa manière de rassembler l’équipe et de la faire exister. Le deuxième est apprécié pour toutes ses idées loufoques, entre Julia Roberts qui joue Julia Roberts ou Vincent Cassel qui dance autour des lasers. Le troisième est apprécié pour pousser les limites plus loin, avec un Al Pacino sublime et une conclusion parfaite pour toute la saga. Le public s’attache aux différents personnages. La continuité est vraiment forte et marquée. Ces trois films sont réalisés par le même réalisateur. Pourtant, chacun d’eux est écrit par une personne différente.

En 2018, un nouveau volet de la saga est annoncé. Ce film s’inscrit parfaitement dans la suite, puisqu’il est intitulé Ocean’s 8 et possède dans son cast des cameo et des acteurs de la saga original. Par contre, Steven Soderbergh n’est pas là pour le réaliser.

©Cinemablend – La réunion finale de l’équipe Ocean’s 8.

Ocean’s 8 est un film réalisé par l’américain Gary Ross. Ce dernier a aussi réalisé Pleasantville (1998), Hunger Games I (2012) ou encore The Free State of Jones (2016). Pour commencer, Gary est un réalisateur dont nous n’avons pas vraiment retenu le travail. Ocean’s 8 raconte l’histoire de Debby Ocean (Sandra Bullock ), sœur de Danny Ocean. Elle vient de purger une peine de prison de plusieurs années. A sa sortie de prison, elle décide de contacter sa meilleure amie (Cate Blanchett) pour faire un casse, qui cache en réalité une histoire d’ex non réglée. Elle va donc monter une équipe, composée d’une femme douée en technologie, de deux autres pour jouer les insiders, et… attendez, c’est bien Ocean’s 11 ! 

Vous êtes en train de refaire Ocean’s 11! Vous avez remplacé les acteurs par des femmes en prétextant une suite dans la continuité. C’est exactement le même film. C’est inutile. Ocean’s 8 tente de se déguiser et de se travestir pour flatter l’imaginaire des femmes de la saga.  La construction ne change pas. Elle réutilise évidement les étapes classiques d’un film de casse, à savoir la formation de l’équipe, la préparation, le plan d’action, le problème qui surgit soudainement et puis finalement tout qui s’arrange. Le fond est un décalque féminin de l’original. Le film est nourri de stéréotypes : ce sont des filles ; les filles ne braquent pas de casinos ; ce qu’elles veulent sont des bijoux avec de gros diamants ; elles mettent du vernis pendant le casse ; elles portent de belles robes pour le défilé. C’est insupportable. Vous avez pris un film de 2001 connu pour y appliquer une couche remplie de clichés que vous attribuez à la gente féminine. La simple bande annonce du film Widows (par Steve McQueen, 2018) semble être un milliard de fois plus intéressant et enrichissant, niveau vision de la femme au cinéma. Pourquoi faire tous ces bons en arrière ? Le plan est vide. Il n’y a aucune complexité. Où est la magie ? Où sont les enchevêtrements d’histoires ? Où est l’histoire tout court ? Néanmoins, il y a un véritable trio d’atouts dans le film : Anne Hathaway, Helena Bonham Carter et James Corden. Dans de rares instants, ils apportent une touche de frais au film. Cela permet de faire respirer le film. A côté, Cate Blanchett n’est pas là. Elle n’est pas là mentalement parlant. Elle traverse le film comme un fantôme qui attend son chèque. Sandra Bullock est mono expressive. Le problème est qu’il n’y a pas de profondeur. Il y a une simplicité à l’excès. Ainsi, tout devient banal. Il y a cette impression de vide sur deux heures et du déjà-vu. 

Si on le compare aux autres Oceans, ce film devient mauvais. Ocean’s 8 n’est pas un Ocean cohérent, malgré une nouvelle dynamique et un nouveau casting.

Petit conseil: revoyez les Oceans! Depuis des années, la réputation qu’ils se sont fait les précède et donne l’impression qu’après le premier, il n’y a rien à voir. C’est faux. Il y a bien plus de cinéma dans le 12 ou 13 que dans le Ocean sorti en 2018. Chacun dévoile une nouvelle manière de raconter le film de casse, de poser son intrigue, ses relations et ses histoires.

Rajendrabose Shamene.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :