Bird Box : N’ouvrez pas les yeux ou l’ennui vous tuera !

Made in Netflix, Bird Box, le film qui a atteint un record de vues en une semaine résonne plus fort qu’il en faut.  Mieux vaut se bander les yeux durant le film car il y a vraiment pas grand-chose à voir !

Inspiré d’un roman de Josh Malerman paru en 2014, Bird Box est un thriller fantastique américain réalisé par Susanne Bier.  Sorti le 28 décembre 2018 et dure 2h4mn, Bird Box est un premier film de genre de cette réalisatrice danoise qui n’aurait pas dû exister. Bier ayant déjà réalisé Revenge et Second Chance qui ne sont pas très fameux, se plante encore une fois et loupe la réalisation de Bird Box.

Bird Box donc raconte l’histoire d’une mère célibataire enceinte- joué par la fameuse Sandra Bullock- qui essaye de survivre dans un monde apocalyptique envahis par une force maléfique et invisible. Représentée par une rafale de vent mystérieux, cette présence invisible rend les gens fous et les pousse à se donner la mort s’ils ouvrent les yeux. Le cliché des inconnus refugiés dans un seul endort est aussi présent ce qui rend le film assez prévisible. On s’attend à ce que le personnage le plus fou fasse un dégât et mette en danger d’autres gens.  Un film qui dans une certaine mesure nous rappelle Sans Bruit mis en scène par John Krasinski, mais qui est moins bien fait. Un film avec un scenario récurrent qui manque d’originalité, est une sorte de contrefaçon de Phénomènes de Shyamalan. On dirait même une version médiocre d’Annihilation.

Mais alors quel message nous transmet ce film ? Bird Box, comme son titre l’indique, est en fait une image de l’humain enfermé dans sa propre cage à peurs. S’il fait face à ses craintes, il meurt. La leçon ? il ne faut jamais affronter ses angoisses dans la vie, fuyez-les et tout ira bien ! on est vraiment dans l’absurdité et niaiserie totale. Le film est plein de métaphores au sens littéral et pas subtile du tout !

Le film peut sembler intriguant au début mais après 10 minutes on s’en lasse déjà.  Entre les flashbacks agaçants et les séquences plates, on subit un ennui infernal. Donc l’élément d’intrigue nous échappe parfaitement durant tout le film. On se rend compte assez vite qu’on sait déjà ce qui va arriver ce qui est dommage car le film est censé être basé sur l’intrigue et le suspense. Mais c’est raté !

En dépit d’un casting brillant et captivant, Sandra Bullock et Sarah Paulson, le film ne parvient malheureusement pas à dégager le vrai talent de ces dernières. Sandra Bullock joue un personnage crispant qui dévalorise ses qualités d’actrice. La grande actrice Sarah Paulson à son tour joue un rôle insignifiant et futile ou encore l’énorme John Malkovitch qui joue le type cliché du pauvre lourdaud dont la mort a été attendue déjà à première vue. Tout cela fait naitre un détachement pour les personnages laissant une place à une déception inattendue.

Sarah paulson et Sandra Bullock dans une scène du film Bird Box. ©Netflix

Depuis quelques années maintenant, les films catastrophes règnent sur les écrans, Bird Box ne nous gâte pas avec de la nouveauté. D’ailleurs ce n’est pas la première fois que Netflix fait baver avec les bandes annonces attrayantes des films dits exceptionnels mais qui éventuellement s’avèrent lambda. Entre un jeu d’acteur médiocre, un scenario creux et une histoire incompréhensible du début jusqu’à la fin, Bird Box n’apporte rien d’innovant à son genre. Fermez vos yeux et passez votre chemin, littéralement.

le personnage de John Malkovitch dans une scène de Bird Box ©Cinemablend

Celia Hocine.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: