Le meilleur ennemi des chaînes américaines

De CBS à MSNBC en passant par ABC News, la diffusion en direct du discours du président Trump le soir du 5 novembre ne s’est pas passée comme prévu. Entre désinformation, allégations mensongères et non respect du fonctionnement du processus éléctoral démocratique, le candidat républicain s’est attiré les foudres des médias qui se sont vus dans l’obligation d’interrompre son intervention et de corriger ses accusations infondées.

« Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement, si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de nous voler l’élection », tels ont été les propos choc prononcés par le président sortant, Donald Trump, lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche trois jours seulement avant l’annonce de sa défaite en faveur du candidat démocrate Joe Biden qui s’est imposé largement avec plus de 270 électeurs lui assurant une victoire écrasante. 

Ce soir du 5 novembre, la tension est palpable au sein de la population et des camps politiques respectifs des candidats et pour cause, le dépouillement bat son plein en Géorgie et dans d’autres Etats clés. Les scores annoncés quotidiennement font craindre le pire au camp républicain voyant Joe Biden prendre une avance considérable. Mais cela ne fait pas pour autant renoncer Donald Trump qui s’est exprimé pendant une quinzaine de minutes dans la nuit du jeudi 5 novembre afin de revendiquer sa victoire et de fustiger à nouveau l’opposition qui selon lui, tente de lui voler l’élection au moyen de méthodes frauduleuses sans pour autant avancer de preuves.

La désinformation trumpiste avec filtres et sans filtres

Sûr de sa victoire, le président Trump a gardé espoir jusqu’au bout et a déclaré qu’il n’hésiterait pas à recourir à une armada d’avocats pour prouver l’existence d’une fraude à l’élection. La teneur de ses déclarations lors du soir des premiers résultats a bouleversé l’agenda médiatique américain. Parmi elles, des accusations de corruption visant le camp Biden les soupçonnant de « voler l’élection » alors même qu’à ce jour du 5 novembre, le nom du président élu n’était pas encore connu .

Le président sortant martèle que  » cette élection est loin d’être terminée »peu après l’annonce de sa défaite laissant entendre qu’une bataille judiciaire va se mener dans les prochaines semaines. © Brendan Smialowski/ AFP

Un dilemme inédit se présente aux chaînes d’informations américaines quant à la légitimité de diffuser une parole présidentielle mensongère et non étayée. Certains médias ont fait le choix de couper l’antenne en direct et de censurer les propos du président américain, un véritable affront démocratique signe du clivage réel entre les médias et Trump.

C’est le cas de NBCABC News ou MSNBC. Un des journaliste phare de la chaîne MSNBC, Brian Williams justifie la décision de la chaîne avec les mots suivants : « Nous voilà encore dans la position inhabituelle de devoir non seulement interrompre le président des États-Unis, mais aussi de corriger le président des États-Unis ».

© Twitter

Seuls CNN et Fox News jouent la carte du droit à la liberté d’expression, principe fondamental de toute société démocratique. Malgré l’ampleur des propos controversés de Trump en partie illégitimes, la priorité est à la transparence médiatique.

Fort d’un retentissement dans l’opinion publique, la chaîne a décidé, à la suite de la diffusion du discours du président sortant, de mener un travail de déconstruction des allégations de Trump grâce à l’intervention de journalistes en plateau. Parmi eux, Andersoon Cooper n’a pas mâché ses mots en comparant Donald Trump à « une tortue obèse qui s’agite sur le dos, sous le soleil brulant, en réalisant que son temps est passé. »

Les médias et Trump : un consensus impossible ?

L’évènement du 5 novembre n’est pas sans rappeler la complexité des relations entretenues entre la Maison Blanche et les médias. Durant ces quatre années de mandat, Donald Trump a sans cesse critiqué le rôle de la presse et des chaînes d’informations en les accusant d’être «  des fake news médias ».Dans son allocution qui lui a valu d’être censuré, il les accuse de jouer un rôle dans ce prétendu « scrutin frauduleux » 

« Malgré l’interférence, jamais vue dans une élection, des grands médias, du monde des affaires et des géants de la tech, nous avons gagné avec des scores historiques et les sondeurs se sont délibérément trompés »

Donald Trump

Depuis 2016, un bras de fer se joue entre l’actuel chef de l’état américain et les instances médiatiques notamment sur les réseaux sociaux, terrain de jeu par excellence de Donald Trump. Twitter est véritablement son réseau social favori ou il poste de façon frénétique plus de 200 post par jour. La véhémence de ces propos et le caractère contestable du contenu de ces tweets a contraint la plateforme Twitter a censuré en partie ou modérer ses propos et ce avant même l’élection présidentielle. Entre le 4 novembre dernier et le vendredi 6, pas plus de 12 tweets lui ont été bloqués provoquant la colère de ce dernier «  Twitter est hors de contrôle .. »

Là encore, la lutte contre la désinformation et les « fake news » sont au cœur de l’élection américaine par le biais notamment des médias et des réseaux sociaux qui peuvent jouent un rôle de censure ou de modération. Difficile de croire que cela empêchera le président sortant d’aller au bout de son combat juridique et de ses idées en vue de faire invalider les résultats de l’élection qu’il continue de contester corps et âme.

Ashley Nichols

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :