Captain marvel : un vide intergalactique

Le nouveau blockbuster du MCU se voulait être une origin story émancipatrice et féministe, marquant un tournant dans la représentation des super-héroïnes. En réalité, il nous offre un épisode superficiel et sans réel intérêt.

Affiche du film ©Marvel

C’est une dure responsabilité qui pesait sur les épaules de Captain Marvel : contenter les fans jusqu’à la sortie très attendue de l’épisode final du MCU, Avengers : Endgame. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le film peine à remplir son rôle.

Il y avait pourtant de quoi s’enthousiasmer sur le papier : l’arrivée d’une nouvelle super-héroïne, Captain Marvel, appréciée par les fans des comics ; une actrice principale qui avait su se démarquer grâce à des films comme States of Grace ; et surtout un tout nouveau regard sur les films du genre. En effet, on retrouve à la réalisation Anna Boden et Ryan Fleck, qui n’avaient jamais réalisé des films de super-héros jusqu’ici.

Plus important encore, Captain Marvel se présentait comme le premier blockbuster féministe de Marvel. Ce film constituait donc une occasion rêvée de changer la donne et clouer le bec de tous ceux qui avaient grincé les dents face aux propos féministes de l’actrice principale. Oui mais voilà, après quelques minutes on comprend vite que le coche est raté…

Brie Larson dans la peau de Captain Marvel ©Marvel

Marvel fait du Marvel : des visuels impressionnants, des scènes d’actions et quelques moments comiques, rien de plus. Toute la profondeur du personnage et la symbolique qu’elle impliquait sont passées à la trappe. Entre science-fiction, quête d’identité, buddy movie, récit d’émancipation féministe, le film explore trop de pistes à la fois. Par conséquent, aucune n’est réellement exploitée. Face à cela, le bon jeu d’acteur de Brie Larson ne suffit pas à sauver les meubles.

Captain Marvel ne va pas au bout des choses. On finit la séance avec beaucoup de questions sans réponses, non pas par choix du réalisateur mais par manque d’informations. La quête d’identité de Carole Danvers/Vers/Captain Marvel, par exemple, n’a rien d’approfondi et manque cruellement d’émotions et de moments marquants. On aurait aimé voir son réveil après son enlèvement, la transfusion et les premiers lavages de cerveaux. Des moments évoqués mais qui manquent d’incarnation pour susciter l’empathie du spectateur. Sa part d’humanité se matérialise par le biais de quelques flash-backs oubliables. Trop peu, quand on sait que c’est cette même part d’humanité qui lui permettra de s’émanciper et faire parler sa véritable puissance.

Au final, Marvel nous sert une origin story sans origines précises et sans évolution. On est bien loin des récits que nous comptaient les premiers Iron Man et autres Captain America, avec un début, une fin, des enjeux clairs et un développement marqué. Captain Marvel ne fait que dans la surface et sur tous les points de vue.

Samuel L. Jackson interprétant le charismatique Nick Fury ©Marvel

Même le fan service y est vide de sens. Si les différentes références au MCU passent encore, l’explication apportée à la perte de l’œil de Nick Fury est risible. Fruit d’un gag sans réel logique, il brise un mythe qui ne demandait aucune explication.

Après visionnage, le film laisse un goût amer d’épisode filler. Dans l’animation japonaise, on appelle filler ces épisodes qui ne font pas partie de la trame principale du manga adapté. Ils ne racontent pas grand chose afin de ne pas empiéter sur la cohérence de l’histoire principale et servent uniquement de passe-temps en attendant un vrai épisode. C’est là, la raison d’être de Captain Marvel : combler le vide laissé avant l’arrivée du seul vrai blockbuster du MCU cette année, Avengers : Endgame.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: