Manifestation Pro-Brexit, les manifestans réclament un second référendum

À cinq mois de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, des milliers de Britanniques sont descendus le 20 Octobre dans les rues de Londres pour demander un nouveau référendum.

isodf
Sadiq Khan accompagné de jeunes Britanniques à la tête du cortège, pour la manifestation Pro-Brexit d’Octobre 2018

Les « remainers » donnent enfin de la voix. Selon les organisateurs, ils étaient près de 700 000 à s’être réunis à Londres pour marcher contre le Brexit depuis Hyde Park. Si le nombre de manifestants est avéré, il s’agit d’une des plus grandes manifestations à Londres, depuis celles contre la guerre en Irak en 2003. De nombreuses figures de la politique britannique soutenaient le mouvement. Le maire de Londres Sadiq Khan était présent à la marche. La députée pro-européenne Anna Soubry et la première ministre écossaise Nicola Sturgeon ont apporté leur soutien au mouvement. Au même moment, le député eurosceptique, Nigel Farage, participait à une manifestation « Leave Means Leave » à Harrogate, dans le comté du Yorkshire du Nord, qui a elle réunit 1 200 personnes.

Le cortège était composé d’une foule très diverse. En Juin 2016, les Britanniques ont voté à 51 % en faveur du Brexit. Il y’a deux ans, de nombreux jeunes n’avaient pas l’âge légal pour prendre part au vote. Un vote qui allait avoir un impact sur leur avenir. Ils ont décidé de prendre part à la marche pour faire entendre leur voix. Après près de deux ans de négociations, le flou qui règne concernant l’avenir du pays plonge la population dans une crainte. Muni de banderoles pro Europe, et de drapeaux européens flottant dans le ciel londonien, le cortège appelle la Première Ministre, Theresa May, à laisser la population s’exprimer de nouveau sur l’avenir de leur pays. La crainte des anti-Brexit est le possible repli du pays sur lui-même. Le manque d’assurance du gouvernement sur le futur du pays est aussi source d’inquiétude.

Malgré le succès de la marche pour les « remainers », la première ministre et les pro Brexit ne sont pas près de céder du terrain. Alors que mes négociations se poursuivent avec Bruxelles, selon Theresa May, l’accord de retrait serait prêt à 95 %. Mais l’avenir de l’Irlande du Nord reste un des points sensibles, et d’autre part la Commission européenne se prépare à la possibilité d’un « no deal ». Des annonces qui sont loin de rassurer les nombreux manifestants qui voudraient pouvoir s’exprimer de nouveau sur leur avenir.

 

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: