Chuseok, fête coréenne synonyme de réunification des Corées?

Le thanksgiving coréen est “le moment d’intensifier la paix et la prospérité de notre nation” selon Moon Jae-In le président sud-coréen.

Après l’armistice établie entre les deux Corées en 1953, c’est à Pyongyang, (la capitale nord-coréenne) qu’a eu lieu leur troisième sommet inter-coréen. Peu avant Chuseok, les deux figures emblématiques de la péninsule coréenne ont effleuré la question de l’instauration d’une paix.

La pleine lune ou bien Chuseok chez les coréens, plus souvent surnommée ‘fête des récoltes’ est célébrée le 15ème jour du 8ème mois lunaire. C’est l’une des plus grandes fêtes traditionnelles coréenne liée au culte de la lune. Il s’agit pour les coréens de retourner dans leur ville (ou village) natale près de leurs familles. Enfin réunis, des mets traditionnels sont préparés et dégustés. Des concours de lutte et de danse traditionnelle sont aussi organisés.

Généralement vêtus d’habits traditionnels neufs, ils rendent hommages aux défunts sur la terre de leurs ancêtres. Cet hommage est honoré à travers des tables remplies de fruits et de plats appréciés par les défunts, en tant qu’offrandes, pour ‘nourrir les âmes’ de leurs ancêtres. Ce rite, nommé le ‘Charye’, consiste à demander protection et prospérité en faisant une prière.

charye
Sud-coréens réalisant le ‘Charye’ , hommage à leur ancêtres ( Photo par K.owls©)

 

Les sud-coréens (contrairement aux français qui ont généralement un contrat de travail de 35 heures par semaine) ont en moyenne 72 heures hebdomadaire de travail. De ce fait, Chuseok est très appréciée par la population. Ce sont en général les seules vacances que les coréens passent avec leurs famille.

En Corée, les touristes aussi peuvent profiter de cette fête grâce à de nombreux spectacles préparés pour l’événement. Des rites ancestraux ainsi que des performances d’arts martiaux peuvent être observés dans des lieux d’architecture traditionnelle coréenne comme le Village folklorique coréen, le Palais de Changdeokgung, Huwan et le Temple de Jongmyo.

 

Parallèlement, le troisième Festival Coréen a eu lieu le 29 septembre au parvis de la mairie du 15ème arrondissement à Paris. Au beau milieu d’une foule impressionnante, des plats coréens sont préparés sur place par des familles coréennes et plusieurs stands promouvant la culture, comme des bijoux et des cosmétiques, sont tenus par des spécialistes.

Les visiteurs sont invités à prendre part à une tombola. Celle-ci comprend des prix comme un billet d’avion aller-retour pour la Corée, des cosmétiques ainsi que des objets traditionnels.

À côté de ce stand, se trouve une échoppe qui permet aux visiteurs d’essayer des costumes traditionnels et un atelier afin de confectionner des fleurs de lotus façon coréenne.

Pour marquer la fin du festival, un concours de jeunes talents est organisé afin de promouvoir la K-pop ou “Korean Pop”. Chanteurs et danseurs, bercés par la vague coréenne, peuvent montrer leurs talents à travers des performances reproduisant celles de leurs groupes d’idoles sud-coréennes préférées.

20181001_093343_2
Fleur de lotus réalisée lors du Festival.

 

Le président sud-coréen n’as pas pu fêter Chuseok auprès de ses proches en raison d’un sommet prévu avec le président des États-Unis. Cette absence a donné lieu à des relations diplomatiques favorables aux deux Corées qui semblent aller vers le chemin de la paix.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: