Le Mexique au cœur des films d’animation

Le pays sud-américain et sa culture sont cette année à l’honneur des studios d’animation Disney-Pixar. Coco, le petit dernier, est sorti au cinéma le 29 novembre dernier.

B823656057Z.1_20171122202759_000_GOS20D5JB.1_Super_Portrait
Le monde des vivants, et le monde des morts. ©Disney Pixar

Que se passe-t-il dans le royaume des morts ? Disney-Pixar revient en cette fin d’année avec un nouveau long métrage au cœur du Mexique. Alors que Disney est en proie aux questions d’appropriation culturelle depuis quelques temps, les personnages de ce film d’animation revendiquent fièrement leur culture au travers du très célèbre Dia de los muertos (fête traditionnelle mexicaine, pendant laquelle les morts rendent visite aux vivants). Le film relate l’épopée de Miguel dans le monde des morts afin de répondre à une question qu’il se pose depuis sa naissance : qui est son arrière-arrière-grand-père ?

Ce n’est pas le premier film d’animation abordant ce sujet.  Pourtant, La légende de Manolo de Jorge Gutierrez sorti en 2014 n’avait pas fait autant de bruit. Plusieurs fans pointaient déjà du doigt, à la sortie des premières images de Coco, une ressemblance troublante entre les deux films. Bien qu’abordant des thématiques différentes ils sont souvent comparés. Surtout depuis l’annonce de la suite de La légende de Manolo 2 prévue pour 2020.

Capture d_écran 2017-12-18 à 16.53.11
A gauche COCO, à droite LA LEGENDE DE MANOLO. Deux mondes bien colorés où vivent les familles décédées des vivants. 

Coco est surtout un exemple classique de l’hégémonie de Disney-Pixar sur l’industrie cinématographique. Au Mexique, un film d’animation national a dû repousser sa date de sortie à 2018 car le studio hollywoodien voulait s’approprier le nom ‘Dia de los Muertos’ comme titre pour leur film. Pourtant dès sa première projection au cinéma, les critiques mexicaines n’ont pas été si mauvaises. Certaines le trouvent certes un peu complexe avec une histoire semblant ne jamais finir. Mais la plupart félicite son adaptation au folklore mexicain et ses choix esthétiques.

L’intrigue ainsi que la morale sont basées sur l’amour familial, le pardon et la reconnaissance. Des thèmes parlant aux adultes en opposition à l’univers coloré et les personnages qui convaincront un public plus jeune.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: