Glyphosate : La France reste ferme contre le prolongement de son autorisation

Le vote visant son usage pendant dix ans, a eu lieu le 25 octobre. La France avait déjà pris sa décision.

Malgré l’indécision des pays membres de l’Union Européenne et l’opposition des agriculteurs, la France n’avait pas l’intention de reculer. L’autorisation qui prolongerait l’utilisation du glyphosate, le pesticide le plus vendu au monde, pendant dix ans, a eu lieu le dernier 25 octobre.

Malgré la division des Etats membres, la France reste ferme contre l’utilisation du produit. Le glyphosate, un herbicide qui entre dans le Roundup de Monsanto est considéré comme un produit dangereux, « qu’il faut éradiquer au plus vite possible », selon Nicolas Hulot, le Ministre français de la Transition Écologique.

26979619191_efbc4f1a20_b
Roundup contenant du glyphosate, l’herbicide chimique le plus vendu au monde © Flickr.com

Dans un entretien accordé au Journal du dimanche du 15 octobre, Nicolas Hulot a affirmé sa ferme opposition à l’herbicide, qui représente une menace imminente pour la population française. En France, cette opposition avait déjà provoqué la colère chez les agriculteurs qui se sont rassemblés le 21 septembre dernier sur les Champs Elysées. Ces derniers ont fait appel aux fédérations départementales de la FDESEA (La Féderation Departamentale des Syndicats d’Exploitants Agricoles) pour montrer leur opposition à la politique agricole actuelle. Le président des Jeunes Agriculteurs d’Ile de France, Frédéric Arnoult, a déclaré que « M. Macron veut être le M. Propre du monde mais est le fossoyeur de l’agriculture».

Pour sa part, Nicolas Hulot qui s’est rendu aux Champs Elysées, a essayé de rassurer les agriculteurs et a affirmé qu’il mettrait en place un dialogue qui permettrait de trouver une solution acceptable pour les agriculteurs et les consommateurs.

 

Nicolas_Hulot_dans_les_espaces_Générations_climat
« La sagesse voudrait que je l’interdise tout de suite » a déclaré Nicolas Hulot, Ministre de la Transition Écologique. ©Wikimedia Commons

La France a dit « non » une deuxième fois

La proposition de la Commission Européenne de prolonger le glyphosate de dix ans a été rejetée. Tandis que dix pays se sont montrés favorables, seize autres ont rejeté la proposition. Le vote n’a pas été validé suite à l’impossibilité de recueillir une majorité qualifiée : 55% des Etats membres, représentant 65% de la population.

Les membres de la Commission ont entendu une deuxième fois le « non » de la France. Paris avait déjà montré son opposition à un renouvellement d’autorisation du glyphosate en mai 2016 ou sept autres états étaient restés indécis. D’après Le Figaro, Le Ministre de l’Agriculture, Stephane Travert a déclaré que même si l’utilisation du pesticide ne sera pas interdite dans l’immédiat, il est en train de travailler avec Nicolas Hulot dans l’élaboration d’une proposition agricole qui permettra aux agriculteurs d’arrêter progressivement son utilisation.

Dans l’attente d’une réponse définitive, une prochaine réunion devrait être fixée avant l’expiration de l’actuel prolongement, le 15 décembre.

 

Beatriz Serrato

Meriem Fisli

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :